Choisissez votre langue en | es | fr | it

Critique : Hotel Rwanda

email print share on facebook share on twitter share on google+

L’histoire authentique d’un héros dans l’enfer rwandais

par 

- L’extraordinaire et authentique aventure de Paul Rusesabagina, un Rwandais Hutu marié à une Tutsi, qui "Alors que le monde ferme les yeux, lui a ouvert ses bras"

Critique : Hotel Rwanda

"Alors que le monde ferme les yeux, lui a ouvert ses bras". Présenté en sélection officielle lors du dernier Festival de Berlin, Hotel Rwanda conte l’extraordinaire et authentique aventure de Paul Rusesabagina, un Rwandais Hutu marié à une Tutsie qui, voulant protéger sa famille, finira par sauver 1268 vies au risque de sa propre vie. Manager à l’hôtel Mille Collines à Kigali, Paul croit en l’humain et à la justice. Quand les massacres commencent, son optimisme l’empêche de voir l’horreur menaçante. Malgré les supplications de sa femme Tatiana et de leurs amis, il décide de rester au Rwanda. Mais quand le génocide envahit les rues, afin de protéger sa famille, Paul les emmène à l’hôtel Mille Collines appartenant à la Sabena, confiant dans l’aide que pourra porter la Belgique et le monde en général. Sa bonté naturelle, son grand cœur et son immense courage lui font accepter d’héberger des centaines de familles réfugiées alors que les milices Hutu multiplient les menaces. Et quand il se rend compte que le monde entier a choisi de fermer les yeux et d’abandonner le Rwanda à son triste sort, Paul va décupler son courage et affronter seul le combat pour la survie. C’est la véritable histoire d’un héros national qui est contée dans Hotel Rwanda, une histoire qui éclabousse la bonne conscience du monde occidental.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Auteur des scénarios de In the Name of the Father et The Boxer, Terry George est réputé pour son œuvre engagée. Pour raconter ce récit, il a rencontré le vrai Paul mais également des centaines de survivants. Transcendant l’aspect documentaire que pouvait procurer ce récit poignant et authentique, le réalisateur irlandais nous plonge dans une véritable fiction cinématographique remarquablement maîtrisée. Adoptant le point de vue d’un homme et de sa famille, Hotel Rwanda pose un regard terriblement humain sur les événements, depuis les premiers remous jusqu’au génocide fatal. Loin de céder à la facilité des images gratuites d’horreur, Terry George offre une œuvre remplie de subtilité. L’émotion naît de ces instants amenés avec justesse dans un scénario solidement construit. Le film développe avec discernement les espérances déçues de tout un peuple face à la volonté d’ignorance du monde extérieur.

Usant d’une mise en image remarquable où se partagent horreur et romance, tendresse et tragédie, le récit prend une ampleur considérable, soutenu par un casting intelligent. Don Cheadle se glisse à merveille dans la peau du personnage de Paul, dégageant une force exceptionnelle dans son regard, dans chacun de ses gestes, dans le ton même de sa voix. A ses côtés, Sophie Okonedo – déjà aperçue dans Dirty Pretty Things de Stephen Frears - ajoute avec justesse à la romance et à la tension. On retrouve également quelques stars telles que Nick Nolte ou Joaquin Phoenix, mais tous s’effacent avec intelligence devant la force du récit.

Si les repérages pour l’écriture du scénario ont eu lieu au Rwanda, le tournage s’est lui effectué en Afrique du Sud pour des raisons pratiques de production mais aussi pour des raisons de sécurité. Refusé par les studios hollywoodiens qui ne lisent un scénario qu’au travers des chiffres du box office, Hotel Rwanda est produit par Kigali Films (Angleterre), Inside Track (Angleterre), Mikado Film (Italie), Miracle Pictures / Seamus et l'Industrial Development Corporation of South Africa (Afrique du Sud).

galerie photo

titre original : Hotel Rwanda
pays : Royaume-Uni, Canada, Italie, Arabie saoudite
vente à l' étranger : Lions Gate (USA)
année : 2004
réalisation : Terry George
scénario : Terry George, Keir Pearson
acteurs : Don Cheadle, Sophie Okonado,
Nick Nolte, Joachim Phoenix

prix/sélections spéciaux

EFA 2005 Meilleure musique originale (Rupert Gregson-Williams & Andrea Guerra)
regarder le film en VàD

(Service disponible uniquement en France)

cinando

Follow us on

facebook twitter rss

ArteKino

Newsletter

Unwanted_Square_Cineuropa_01