Choisissez votre langue en | es | fr | it

Critique : Welcome

email print share on facebook share on twitter share on google+

Deux hommes et une frontière

par 

- La rencontre émouvante d'un maître-nageur français et d'un jeune Kurde rêvant de rallier l'Angleterre. Un film romanesque très documenté sur la réalité de l'immigration clandestine

Critique : Welcome

A Calais, dans le Nord de la France, à 35 kilomètres des côtes anglaises, affluent depuis les années 1990 des dizaines de milliers de migrants du monde entier rêvant de rallier le Royaume-Uni en s'infiltrant dans les trains, navires et camions transitant par le port. Depuis la fermeture du centre de Sangatte en 2002, ces clandestins sont éparpillés dans la nature, livrés à la loi de la jungle, dans des conditions de vie exécrables, une situation qui a inspiré au cinéaste français Philippe Lioret la trame de son 6ème long métrage, Welcome [+lire aussi :
bande-annonce
making of
film focus
interview : Philippe Lioret
fiche film
]
, dévoilé au Panorama de la Berlinale 2009, récompensé par le prix du public et le Label Europa Cinemas et remarquable succès dans les salles de l'Hexagone (1,17 million de spectateurs).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Si la thématique de la frontière a toujours irrigué l'histoire du cinéma, l'explosion récente des phénomènes migratoires en Europe (un territoire perçu sur les autres continents comme une forteresse-Eldorado) a tout particulièrement stimulé ces dernières années l'imagination des réalisateurs du Vieux Continent (entre autres La blessure [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Nicolas Klotz, Eden à l'Ouest [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Costa Gavras et 14 kilomètres [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Gerardo Olivares). Chacun s'emparant du sujet avec son style et sa sensibilité, Philippe Lioret, metteur en scène porté sur la fragilité humaine et le romanesque, réussit avec Welcome à trouver le bon équilibre entre les éléments documentaires (l'errance des migrants à Calais entre soupes populaires, contrôles policier et judicaire, tentatives de passage de la Manche, problèmes d'argent, climat oscillant entre solidarité et tension, assistance des bénévoles et délation de certains habitants...) et les ressorts de la fiction mélodramatique mettant en scène deux personnages principaux.

Ecrit par Philippe Lioret et Emmanuel Courcol, le scénario orchestre en effet la rencontre de Bilal, un jeune Kurde (Firat Ayverdi) bloqué à Calais d'où il espère rejoindre en Angleterre la fille qu'il aime, et de Simon (Vincent Lindon), maître-nageur déprimé par son divorce en cours. Alors qu'il ne s'est jamais particulièrement soucié du destin des migrants dont s'occupe sa femme en tant que bénévole, Simon veut attirer son attention et pour l'impressionner décide d'aider Bilal. En désespoir de cause, ce dernier s'est mis en tête de traverser la Manche à la nage. Entre les deux hommes, au-delà des cours de natation et des rôles de l'élève et du coach, se noue peu à peu un lien affectif (chacun est affecté par la solitude, motivé par des sentiments pour une femme inaccessible et Simon n'a jamais eu d'enfants) qui va entrainer le maître-nageur dans un dangereux engrenage par rapport à la loi française punissant l'assistance aux personnes en situation irrégulières (article L622-1). Cette législation qui a provoqué lors de la sortie du film une virulente polémique par voie de presse entre le réalisateur et le ministre de l'Immigration offre à Welcome un efficace ressort dramatique s'ajoutant à celui du succès ou de l'échec de la traversée très risquée de Bilal.

Sans jamais céder aux sirènes du manichéisme, principal écueil de ce genre de sujet, Philippe Lioret dépeint par petites touches les zones grises de la solidarité humanitaire et de la répression. Ainsi, Simon se fait voler une médaille par un migrant qu'il héberge et le policier qui le met en garde (après une dénonciation anonyme) contre l'idée de trop aider les clandestins ne semble remplir cette mission que par simple devoir. Une honnêteté dans le traitement reflétée parfaitement par un Vincent Lindon (qui sera sans doute récompensé en 2010 par une nouvelle nomination au César de meilleur acteur après 1993, 2000 et 2008). Le comédien livre en effet une splendide et pudique interprétation d'un homme contemporain comme un autre, centré sur des problèmes personnels aiguisant sa fragilité et retrouvant une certaine estime de lui-même en s'ouvrant à un étranger dont la quête d'un monde meilleur résonne finalement en lui beaucoup plus qu'il ne l'aurait imaginé.

Produit par Nord-Ouest Films, en coproduction avec France 3 Cinéma, Studio 37 et le CRRAV, Welcome marque aussi, après le succès de Je vais bien, ne t'en fais pas [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(887 000 entrées France - César 2007 du meilleur espoir féminin et du meilleur second rôle masculin, nominations dans les catégories meilleur film, réalisateur et scénario), une étape significative dans la carrière de Philippe Lioret, réalisateur explorant la sensibilité et le quotidien sur la fine ligne séparant le cinéma populaire du film d'auteur.

galerie photo

titre international : Welcome
titre original : Welcome
pays : France
vente à l' étranger : Playtime
année : 2009
réalisation : Philippe Lioret
scénario : Philippe Lioret, Emmanuel Courcol, Olivier Adam
acteurs : Vincent Lindon, Firat Ayverdi, Audrey Dana, Derya Ayverdi, Thierry Godard, Selim Akgül

prix/sélections spéciaux

Prix LUX du Parlement européen 2009 
Berlinale 2009 Panorama
Prix du jury oecuménique
Label Europa Cinémas
regarder le film en VàD

(Service disponible uniquement en France)

cinando

Follow us on

facebook twitter rss

ArteKino

Newsletter

Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01