Choisissez votre langue en | es | fr | it

Critique : Chico et Rita

email print share on facebook share on twitter share on google+

Un bolero dessiné

par 

- Une impétueuse histoire d'amour au coeur d'un film d'animation musical pour adultes signé Fernando Trueba, Javier Mariscal et Tono Errando qui ont combiné numérique et dessin à la main

Critique : Chico et Rita

Le musicien cubain Bebo Valdés et le cinéaste espagnol Fernando Trueba vivent depuis des années une "histoire d'amour" professionnelle plutôt prolifique qui a déjà donné lieu à de belles productions musicales et cinématographiques. Ils poussent maintenant plus loin cette adoration mutuelle : le réalisateur de Belle Epoque s'est lancé dans un projet de longue date avec la participation de Javier Mariscal, dessinateur espagnol parmi les plus célèbres auquel on doit notamment la mascotte des Jeux Olympiques de Barcelone (1992). Tono Errando est venu leur prêter main forte pour la mise en scène et le romancier Ignacio Martínez de Pisón pour le scénario.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

De cette conjonction de talents est né Chico et Rita [+lire aussi :
bande-annonce
making of
film focus
interview : Javier Mariscal, Tono Erra…
fiche film
]
, un film empreint d'amour pour les classiques du cinéma américain, le jazz et la passion des gens de Cuba, ce pays où ont vu le jour des génies comme bien sûr Valdés auquel le film est dédié et qui en a composé la bande originale. Le tracé inimitable et les contours nets des illustrations de Mariscal ressortent sur des fonds superbes (la manière dont il dessine les horizons de New York et de La Havane, par exemple, est magnifique) et se marient parfaitement avec le travail d'animation en numérique qui donne vie aux personnages. Comme l'explique Trueba, il a d'abord fallu tourner avec des acteurs pour ensuite calquer leurs mouvements. Cette technique confère un dynamisme et une sensualité tout spéciale aux figures humaines dans ce récit fait de séparations, de retrouvailles et d'attirance physique débridée – une attirance qui renvoie à la passion du cinéma hollywoodien des années Quarante et Cinquante, avec ses impétueux prétendants et ses courageuses héroïnes incapables de vivre ensemble, mais encore moins capables de vivre séparés.

Chico et Rita, élu meilleur film au Festival international du film d'animation des Pays-Bas et Prix Cineuropa 2010 au Festival de cinéma européen des Arcs, est comme un boléro, une péripétie musico-émotionnelle nourrie de passion. Tout commence à Cuba dans les années Quarante. Chico, pianiste, s'amuse toute les nuits jusqu'à l'aube avec les touristes américains. Quand il rencontre Rita, une chanteuse dont la beauté n'a d'égal que le tempérament, c'est comme un coup de foudre. Malgré une belle première nuit de musique et de sexe, les mensonges de Chico finissent par fâcher Rita qui décide de s'éloigner. Ils se retrouvent ensuite et gagnent un concours radiophonique qui les hisse vers la célébrité et leur ouvre les portes de clubs légendaires comme le Tropicana où se pressent producteurs de cinéma et agents. Mais la jalousie est toujours là qui envenime leur relation. Leurs disputes les suivront à New York, Paris et Las Vegas au fil de décennies relatées en un grand flashback qui occupe toute la durée du film.

Chico et Rita est une expérience émotionnelle, musicale et esthétique qui fera le régal des mordus de jazz, de rythmes latins et de Cuba. Cette production hispano-britannique parvient, par le naturel de ses images animées, à recréer les décors, attitudes et atmosphères d'un passé lointain qu'il aurait coûté beaucoup plus cher de tourner en prises de vue réelles. Les dessins qui composent le film donnent aussi à cette histoire d'amour fou un look romantique, onirique et festif à la fois, rehaussé par des rythmes brûlants qui exacerbent cette passion blessée par l'ambition, l'orgueil et la nécessité d'élargir ses horizons artistiques.

(Traduit de l'espagnol)

galerie photo

titre international : Chico & Rita
titre original : Chico & Rita
pays : Espagne, Royaume-Uni
vente à l' étranger : HanWay Films
année : 2010
réalisation : Javier Mariscal, Fernando Trueba, Tono Errando
scénario : Fernando Trueba, Ignacio Martínez de Pisón

prix/sélections spéciaux

Cineuropa Prize at Les Arcs European Film Festival 2010 
regarder le film en VàD

(Service disponible uniquement en France)

cinando

Follow us on

facebook twitter rss

ArteKino

Newsletter

Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01