Choisissez votre langue en | es | fr | it

Critique : Jeux d’été

email print share on facebook share on twitter share on google+

Violence des premiers émois

par 

- Les découvertes amoureuses de deux jeunes adolescents. Sensibilité, sensualité et authenticité pour un film sélectionné à Venise et candidat suisse à l’Oscar.

Critique : Jeux d’été

Dévoilé hors compétition en Sélection Officielle à la Mostra de Venise 2011 et choisi comme candidat de son pays dans la course à l’Oscar du meilleur film étrangerJeux d’été [+lire aussi :
bande-annonce
film focus
interview : Rolando Colla
fiche film
]
de Rolando Colla est une coproduction entre la Suisse majoritaire et l’Italie à concurrence de plus ou moins 20%. Fondée sur une expérience personnelle, le réalisateur suisse (d’origine italienne) raconte une histoire qui traite des prémices de l’amour chez deux jeunes adolescents.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Douze ans à peine, Nic et Marie sont issus de deux familles en crise. Nic passe les vacances dans un camping en bord de mer. Ses parents se disputent constamment et son père oscille entre instabilité émotionnelle et violence conjugale. Marie souffre de l’absence d’un père qu’elle n’a jamais connu et qu’elle désire rencontrer contre la volonté de sa mère. Entre ces deux coeurs meurtris, une émotion s’installe. Les deux adolescents cherchent à l’explorer à travers des jeux tantôt innocents, tantôt sadiques dans lesquels ils peuvent enfin baisser leur garde affective et éprouver les premiers émois de la vie adulte.

Jeux d’été fait la part belle à l’intimité de ses personnages, des êtres que la vie a malmené et qui n’ont pas toujours eu le choix des directions à prendre. Contre cette frustration conflictuelle qui existe dans les relations tendues entre adultes, l’enfant s’est construit une barrière sensorielle pour arriver à se convaincre qu’il est un autre, celui qui ne ressent rien sur le plan mental, mais aussi physique. Ainsi, Nic supporte la brûlure d’une cigarette sans broncher et il ne montre pas plus d’émotion quand l’un des jeux déborde sur la lapidation accidentelle d’un chien qui les a pris en chasse.

Rolando Colla a travaillé près d’une année avec ses jeunes acteurs pour arriver au résultat très précis qu’il désirait obtenir à l’écran. En découle un film sensible qui repose sur des visages inconnus auxquels le spectateur n’a pas de mal à attacher des personnalités. Marie, par exemple, s’exprime dans une langue italienne teintée d’un accent francophone qui trahit ses origines genevoises. Elle est intelligente et à fleur de peau. Deux caractéristiques essentielles dans la démonstration de sa sensualité filmée sans fausse pudeur durant une scène de danse où la provocation passe encore pour un jeu d’enfants de moins en moins innocents.

Servi par une photographie soignée et un casting authentique, Jeux d’été fait remonter le souvenir d’émotions de jeunesse mêlant le sucre de la découverte sensorielle au sel des premières larmes amoureuses.

galerie photo

titre international : Summer Games
titre original : Giochi d'estate
pays : Suisse, Italie
vente à l' étranger : Rezo Films International
année : 2011
réalisation : Rolando Colla
scénario : Rolando Colla, Roberto Scarpetti, Olivier Lorelle, Pilar Anguita-MacKay
acteurs : Armando Condolucci, Fiorella Campanella, Alessia Barela, Antonio Merone, Francesco Huang, Chiara Scolari, Marco D'Orazi, Roberta Fossile

prix/sélections spéciaux

Biennale di Venezia 2011 Hors Compétition
regarder le film en VàD

(Service disponible uniquement en France)

cinando

Follow us on

facebook twitter rss

ArteKino

Newsletter

Unwanted_Square_Cineuropa_01