Choisissez votre langue en | es | fr | it

Critique : Lasting

email print share on facebook share on twitter share on google+

Dans une fissure de la vie

par 

- Passion amoureuse et secrets dévastateurs de l’Espagne à la Pologne. Sélectionné en compétition au Sundance et au Spectrum à Rotterdam.

Critique : Lasting

La jeunesse, la nature et les émotions intenses sont comme des lettres de l'alphabet avec lesquelles Jacek Borcuch compose ses récits cinématographiques. Après le multiprimé All That I Love) [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(candidat polonais à l'Oscar 2011), le réalisateur place de nouveau ces éléments vigoureux au coeur de Lasting [+lire aussi :
bande-annonce
film focus
interview : Jacek Borcuch
festival scope
fiche film
]
(en compétition au Sundance 2013 et sélectionné au Spectrum de Rotterdam). La jeunesse y est encore au rendez-vous, incarnée par deux étudiants polonais tombant follement amoureux l’un de l’autre durant des vacances en Espagne. Mais leurs visions relativement ordonnées du monde, leurs rêves, leurs désirs et leurs non-dits sont bouleversés par un événement impulsif dont les conséquences sont totalement imprévisibles.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Leurs vies sont brisées. Apparaît comme une fissure par laquelle ils doivent passer pour commencer à reconstruire minutieusement ce qu’ils ont perdu. Les deux protagonistes sont proches l’un de l’autre, pourtant ils cachent leurs propres histoires. Ils sont ensemble, mais séparés par leurs secrets. Et avoir un secret que l’on ne révèle à personne, c’est être solitaire...

"Quelques secondes, réelles ou quantifiables, peuvent-elles influencer nos vies ?" La réponse par l’affirmative semble évidente : elles peuvent non seulement les influencer, mais également les transformer complètement. Cependant, l’autre question posée par Jacek Boruch à travers le film n'est pas aussi facile : "comment peuvent-elles les changer ?" Pour le cinéaste, "au moment où nous commençons à réfléchir à cette question commence un voyage fascinant vers l'inconnu, vers des régions lointaines de l'imagination, là où l'intuition et l'instinct servent des guides."

Instinctif et intuitif, tel est le cinéma de Jacek Borcuch. Dans Lasting comme dans All That I Love, les récits pulsent et vibrent d’émotions, un territoire sur lequel le réalisateur évolue très naturellement et avec une grande aisance, échappant au carcan de l'analyse intellectuelle. Borcuch ne cherche pas à épater avec ses compétences de mise en scène, mais à créer son propre cinéma d'auteur, émotionnel et authentique, à distance de l’académisme. Il y réussit grâce à son talent, mais surtout parce qu'il raconte des histoires fondées sur ses expériences personnelles.

Comparé à All That I Love qui reposait à 90% sur sa vie, Lasting est plus inventé, mais reste très lié au passé du cinéaste. Pourtant, on ne peut pas réduire sa filmographie au journal de son existence car chacun de ses films est porteur d’une réflexion : Jacek Borcuch aborde le terrain de la philosophie et étudie la condition humaine. Ses trois dernières œuvres (Tulips, All That I Love et Lasting) ont en commun la subjectivité de l'image et la simplicité. D’un film à l’autre, le cinéaste réduit les moyens d’expression, “baisse le volume des dialogues“ (moins expressifs, plus suggestifs) et rend l’image plus poétique tout en la modérant. Lasting brille tout particulièrement grâce au travail du directeur de la photographie Michal Englert, à son montage classique, et à la subtile musique composée par Daniel Bloom.

Le cinéma puissant et émotionnel de Jacek Borcuch est aussi construit par les acteurs avec de jeunes comédiens dans les premiers rôles. Aux coté de Jakub Gierszal (Shooting Star 2012 de l’EFP, découvert dans All That I Love avant d’accéder à la notoriété avec Suicide Room [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Jakub Gierszal - Shooting …
interview : Jan Komasa
fiche film
]
) figure le nouveau visage Magdalena Berus (Baby Blues [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
). A leurs côtés se distinguent Andrzej Chyra, Joanna Kulig et les Espagnols Angela Molina et Juanjo Ballesta. A noter que Lasting est le résultat d’une coproduction entre La Pologne (Manana) et l’Espagne (Espiral Producciones), une première dans la filmographie de Borcuch.

galerie photo

titre international : Lasting
titre original : Nieulotne
pays : Pologne, Espagne
année : 2013
réalisation : Jacek Borcuch
scénario : Jacek Borcuch
acteurs : Jakub Gierszal, Magdalena Berus, Ángela Molina

prix/sélections spéciaux

Brussels Film Festival 2013 
Gdynia Polish Film Festival 2013 
cinando

Follow us on

facebook twitter rss

ArteKino

Newsletter

Unwanted_Square_Cineuropa_01