Choisissez votre langue en | es | fr | it

Critique

email print share on facebook share on twitter share on google+

Mediterranea : les êtres humains derrière les "flux migratoires"

par 

- CANNES 2015 : Jonas Carpignano se lance avec un docu-fiction où il pose un regard en profondeur et sans concession sur la question de l'immigration, à travers des images ultra rigoureuses

Critique

Personne ne se fait d'illusion sur la possibilité de trouver une vraie solution pour gérer les flux migratoires, quoique le calendrier fixé par le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, soit un bon point de départ pour permettre à l'Union de faire face ensemble à cette question urgente qui va continuer de se poser ces prochaines années. La marche arrière qu'ont opérée certains pays en instaurant des quotas vient de résistances politiques internes, de la peur des citoyens, des incertitudes sur le fonctionnement d'un système d'accueil soumis à l'instabilité des pays d'Afrique et du Moyen-Orient.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

L'immigration est donc un des grands thèmes du moment et le docu-fiction de Jonas Carpignano, Mediterranea [+lire aussi :
bande-annonce
film focus
interview : Jonas Carpignano
fiche film
]
, présenté à la 54ème Semaine de la Critique du Festival di Cannes, arriver donc à point pour raconter le parcours de deux hommes du Burkina Faso vers l'Italie pour se retrouver à Rosarno au moment-même de la révolte de 2010.

Carpignano avait déjà abordé ce thème dans un court-métrage intitulé A Chjàna, qui a remporté le Prix Contrechamp de la Mostra de Venise et une mention spéciale aux Nastri d'argento de la part du Syndicat des journalistes de cinéma italiens (SNGCI). À trente ans, le réalisateur de père italien et de mère caribéennes a derrière lui une vie passée entre New York et l'Italie. L'année dernière, son dernier court-métrage avant qu'il fasse son long, A Ciambra, a remporté le Prix Découverte de la Semaine de la Critique. Carpignano a également participé auLaboratoire d'écriture et de réalisation de Sundance en 2012, et il a reçu le Prix Mahindra / Sundance.

Le héros de Mediterranea, Ayiva (Koudous Seihon), décide au début du film de quitter Ouagadougou avec son ami Abas (Alassane Sy). Ensemble, ils traversent le désert, où ils font face à des marches terribles, sous un soleil de plomb, et des attaques armées pour arriver en Lybie et embarquer dans un vieux zodiac misérable peu en direction des côtes siciliennes. À travers son regard insistant et peu indulgent, à travers des images parfaitement rigoureuses, le jeune réalisateur rend fidèlement compte de la manière dont ces hommes provenant du "pays des hommes libres" sont réduits à l'esclavage quand ils arrivent en Calabre, et condamnés à cueillir des oranges pour une poignée d'euros. Dans ces conditions, la tension monte, comme en témoignent de plus en plus les faits divers et la criminalité grimpante déclenche une "chasse à l'immigré.

Ayiva et Abas représentent deux facettes d'un même individu, deux côtés d'un même médaille, comme l'a souligné le réalisateur. Ils renvoient à deux manières complémentaires d'affronter la vie dans un pays étranger, et démontrent que derrière ce qu'on appelle les "quotas d'immigrés", il y a des hommes et des femmes de chair et d'os, avec des sentiments et des émotions.

Mediterranea a été coproduit par la société italienne Good Films avec plusieurs partenaires venus de France, d'Allemagne, des États-Unis (le réalisateur et producteur Chris Columbus). Les ventes internationales du film sont assurées par l'agence mexicaine NDM. Jonas Carpignano va à présent travailler, avec la Cinéfondation de Cannes, sur un long-métrage tiré de son court A ciambra, dont le personnage principal est un jeune Rom du nom de Pio. 

(Traduit de l'italien)

galerie photo

titre international : Mediterranea
titre original : Mediterranea
pays : Italie, États-Unis, Allemagne, France, Royaume-Uni, Qatar
vente à l' étranger : NDM (MX)
année : 2015
réalisation : Jonas Carpignano
scénario : Jonas Carpignano
acteurs : Alassane Sy, Pio Amato, Francesco Papasergio, Koudous Seihon

prix/sélections spéciaux

Cannes Film Festival 2015Semaine de la Critique
Zurich Film Festival 2015 
Stockholm International Film Festival 2015 
Brussels Mediterranean Film Festival 2015 
Bratislava International Film Festival 2015 
Tbilisi International Film Festival 2015 
Febiofest International Film Festival 2016 
cinando

Follow us on

facebook twitter rss

Newsletter

Cannes NEXT
Swiss Films Cannes