Choisissez votre langue en | es | fr | it

Critique

email print share on facebook share on twitter share on google+

La próxima piel : secrets, montagnes enneigées et mensonges

par 

- Isaki Lacuesta et Isa Campo nous livrent un thriller émouvant et dramatique qui invite à jouer aux devinettes et dont la conclusion apporte des réponses qui laissent des traces

Critique
Álex Monner et Sergi López dans La próxima piel

La próxima piel [+lire aussi :
bande-annonce
film focus
interview : Isa Campo, Isaki Lacuesta
fiche film
]
 est un film qui fait réfléchir longtemps après le générique de fin : après en avoir pris plein les yeux et les oreilles, le spectateur passe les heures qui suivent à le digérer, à l’assimiler, à en décomposer les strates et à essayer de reconstituer le puzzle pour donner un sens aux images, aux sons et aux comportements des personnages qu’il a surveillés avec attention pendant tout le film, comme un détective qui cherche à savoir qui ment et pourquoi. Ce premier long-métrage des Catalans Isaki Lacuesta et Isa(bel) Campo, un duo qu’on connaît comme co-scénaristes de plusieurs films récents, a été présenté en compétition au 19e Festival du cinéma espagnol de Malaga, où il était logiquement très attendu, étant donné le talent de ses auteurs, déjà maintes fois récompensés. Les attentes n’ont pas été déçues : La próxima piel il a bénéficié d’un excellent accueil de la presse.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)Cine Iberoamericano Int

À mi-chemin entre cinéma d’auteur et cinéma reposant, l’oeuvre évolue, sur le plan cinématographique, dans un univers à la limite entre le drame trouble et le thriller rural. L’action du film aussi est frontalière, puisqu’elle se situe entre la France et l’Espagne, dans un village enneigé des Pyrénées dont les habitants s’expriment dans un dialecte qui mélange le catalan, le français et l’espagnol. Il s’agit donc d’un environnement restreint et fermé où tout le monde se connaît, ce qui ne facilite pas pour autant la communication entre voisins.

Le personnage central de La próxima piel est Leo (interprété par le toujours aussi talentueux Alex Monner), un adolescent placé dans un centre pour mineurs et qui ne peut s’empêcher d’être fébrile devant ce qui l’attend : à 17 ans, après avoir été porté disparu pendant huit ans, il va enfin retrouver sa famille, notamment sa mère (Emma Suárez, dans un rôle qui a quelques points communs avec celui qu’elle joue dans Julieta [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
Q&A : Pedro Almodovar
fiche film
]
), qui n’a jamais renoncé à l’idée de retrouver un jour son enfant. Cependant, quand le garçon retrouve son village, accompagné d’un tuteur (Bruno Todeschini) chargé de l’aider à s’adapter à sa nouvelle vie, tous les habitants ne sont pas convaincus qu’il s’agit bien de Gabriel, l’enfant disparu qui a été trouvé avec le maillot d’un célèbre footballeur argentin jouant au Barça, ce qui lui a valu d’être appelé Leo. Certains, dont son oncle (Sergi López), pensent qu’il s’agit d’un imposteur.

À partir de là, le spectateur est envahi par les mêmes doutes que l’oncle. Il faudra attendre la fin du film pour que toute la vérité soit révélé ; avant cela, le film évolue sur un terrain miné par les doutes tout en abordant des sujets comme les traumatismes hérités de l’enfance, la nécessité d’aimer et l’identité (à laquelle le titre fait allusion), c’est-à-dire le fait que les êtres humains se définissent à partir de la mémoire, du souvenir et de l’oubli.

La próxima piel a été écrit par les deux réalisateurs avec Fran Araújo, qui est venu se greffer au projet alors que ce dernier dormait dans les cartons depuis une dizaine d’années. Ce film est une coproduction hispano-suisse de Corte y Confección de películas, La Termita Films, Sentido Films et Bord Cadre Films, avec la participation d’ICAA, ICEC, TV3 et Eurimages, et en collaboration avec l’Office de tourisme d’Aragon.

(Traduit de l'espagnol)

galerie photo

titre international : The Next Skin
titre original : La propera pell
pays : Espagne, Suisse
année : 2016
réalisation : Isaki Lacuesta, Isa Campo
scénario : Isa Campo, Isaki Lacuesta
acteurs : Sergi López, Emma Suárez, Àlex Monner, Bruno Todeschini, Igor Szpakowski

prix/sélections spéciaux

Málaga Film Festival 2016 
Karlovy Vary International Film Festival 2016 
Toulouse Cinespaña Film Festival 2016 
cinando

Follow us on

facebook twitter rss

Newsletter

CNC conférence 6 decembre
Les Arcs