Glory (2016)
One Step Behind the Seraphim (2017)
L'Usine de rien (2017)
Mademoiselle Paradis (2017)
A Ciambra (2017)
Corps et âme (2017)
Le Caire Confidentiel (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

«Je voulais n’en faire qu’à ma tête»

email print share on facebook share on twitter share on google+

Sophie Marceau

par 

- Après 25 ans de carrière comme actrice, l’interprète de La Boum est passée derrière la caméra. Parlez-moi d’amour est l’histoire d’un couple en crise

Sophie Marceau

Après avoir prêté la voix et le visage aux personnages inventés par d’autres, Sophie Marceau a choisi de n’en faire qu’à sa tête. Et après le court L’aube à l’envers (1995, l’actrice française, 36 ans et deux enfants, est passée derrière la caméra pour son premier long: Parlez-moi d’amour, avec Jusith Godrèche et Niels Arestrup. Produit par Ciné Valse avec la collaboration de Canal+ et Les Films Alain Sarde, à sa sortie française au mois d’octobre dernier, le film a laissé critique et public perplexes. Il arrive maintenant (le 16 avril) en Italie, distribué par Minerva Pictures sur une combinaison de 25 copies. «C’est l’histoire d’une femme mariée depuis quinze ans – explique Sophie Marceau de passage à Rome pour la présentation de son film – qui essaie de reprendre en main son destin et qui dit non à l’avilissement des sentiments».

Qu’est-ce qui vous a poussé à passer derrière la caméra ?
«Ce n’est pas un choix qui s’est fait par hasard. Je suis dans le métier depuis 25 ans. J’ai incarné des personnages d’histoires inspirées des autres, et cela a souvent été un plaisir. Mais est arrivé un moment où j’ai senti que je devais moi aussi raconter ma façon de voir les choses. Commencer a été facile, grâce aussi à mes expériences précédentes. Mais les privilèges dont on a vécu peuvent aussi être à double tranchant: personne ne t’imagine comme réalisatrice, mais comme actrice. Personne ne s’inquiète du style de la réalisation. A la longue cela peut devenir frustrant».

Dans votre film vous raconter une histoire très intimiste qui semble s’inspirer de vous..
«Quand on passe à la réalisation on commence toujours par raconter des histoires connues. En un certain sens cela sert à mieux contrôler la matière. Ce film est sûrement autobiographique, mais en même temps il cherche à montrer à travers un langage universel un couple commun. Maintenant j’aimerais faire quelque chose de différent».

Par exemple ?
«Je suis ouverte à toutes les hypothèses. Mais au-delà du genre, j’aimerais raconter les gens: qui sommes-nous? Et pourquoi sommes-nous ainsi ? Je suis fascinée par l’univers de l’enfance, un thème que j’ai approfondi dans Parlez-moi d’amour : je suis curieuse de raconter la phase de transition, souvent douloureuse, du passage à l’âge adulte».

Qu’avez-vous fait après Parlez-moi d’amour et sur quoi travaillez-vous actuellement ?
«J’ai tourné deux films, Alex et Emma de Rob Reiner avec Kate Hudson et Luke Wilson, et Je reste de Diane Kurys, avec Vincent Perez. Et puis je veux réaliser un nouveau film. Mais j’en parlerais la prochaine fois».

Newsletter

Jihlava
San Sebastián Full
Focal Production Value

Follow us on

facebook twitter rss