Corps et âme (2017)
The Square (2017)
La Passion Van Gogh (2016)
L'Usine de rien (2017)
Soleil battant (2017)
La Belle et la meute (2017)
Out (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

“Nous travaillons afin de présenter plus de films centre- et est-européens remarquables"

email print share on facebook share on twitter share on google+

Karel Och • Directeur artistique du Festival de Karlovy Vary

par 

- Cineuropa a rencontré Karel Och, le directeur artistique du Festival de Karlovy Vary, pour évoquer la sélection de sa prochaine édition, désormais imminente

Karel Och  • Directeur artistique du Festival de Karlovy Vary

En 2001, Karel Och a rejoint l'organisation du Festival de Karlovy Vary en tant que programmateur et membre du comité de sélection. En 2010, il a été nommé directeur artistique à la place d'Eva Zaoralová, qui occupait ce poste depuis 15 ans. À l'approche de la prochaine édition de l'événement, Cineuropa a rencontré Och pour en discuter et évoquer le panorama cinématographique européen.

Cineuropa : Avez-vous opéré des changements dans la stratégie générale de programmation du festival ?
Karel Och :
Pas vraiment. Nous l'avons juste travaillée davantage, de manière à présenter autant de films centre- et est-européens remarquables que possible. Nous avons ajouté la Grèce et la Turquie aux pays que nous prenons en compte pour la compétition "East of the West", de sorte que nous nous sentons maintenant plus proches de la définition géographique de l'est (à l'est de Prague) que de sa définition politique (ancien bloc soviétique).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Y a-t-il un thème central dans cette 49ème édition ?
Je suis content de dire que globalement, il y a plus d'humour – noir, caustique... Les auteurs des films que nous présentons n'évitent pas d'aborder certains problèmes graves : ils ont plus tendance à ressentir le besoin de les combattre avec une disposition spirituelle noire et tordue, mais qui reste amusante.

Voyez-vous des thèmes dominants dans le cinéma contemporain européen ?
Quand on voit des centaines de films européens chaque année, on en voit de toutes sortes de genres, avec toutes sortes de thèmes et motifs. Je ne sais pas si un sujet en particulier sort à ce point du lot. Je pense plus en termes de territoires. Je suis par exemple heureux de pouvoir dire que la Grèce se porte toujours bien, comme c'est le cas de la Serbie depuis plusieurs années maintenant. Nous avons déjà eu par le passé la chance de pouvoir montrer des films hongrois superbes, et il en ira de même à cette édition.

Cette année, deux films tchèques sont en compétition.
Les deux films tchèques en compétition ont le potentiel pour se mesurer aux meilleurs concurrents venus de l'étranger, ce qu'hélas, j'ai du mal à dire du gros de nos productions domestiques.

Verra-t-on plus de films tchèques dans les festivals du monde ?
J'espère, mais je vois surtout un futur assez incertain. Je miserais bien sur les jeunes producteurs slovaques et tchèques qui comprennent que pour intéresser les festivals étrangers, il faut simplement travailler avec des collègues étrangers, faire des coproductions.

Comment l'élaboration du programme de la section "East of the West" s'est-elle passée ?
Nous sommes très contents de la sélection, mais elle n'a pas été facile à mettre en place. L'idée de présenter des premiers et deuxièmes longs métrages inédits produits dans la région est encore assez jeune, et nous avons des concurrents en la matière (mais sainement et très amicalement), des festivals de taille similaire, comme San Sebastian et Locarno.

Y a-t-il des tendances dominantes dans les films centre- et est-européens ?
Je vois de plus en plus de films d'Europe centrale et d'Europe de l'Est dans les grands festivals. Il y a des thèmes récurrents qui sont ancrés dans notre réalité, et ces films illustrent notre manière peu sophistiquée et directe d'aborder chaque sujet. Ils sont aussi empreints de beaucoup de dignité, quelles que soient la taille du budget et la gravité des problèmes qui affectent les personnages.

Allez-vous proposer des nouveautés aux festivaliers ?
Le prix du pass n'a pas changé en 16 ans, donc dans ce sens, pas de nouvelles : bonne nouvelle. Et si vous en avez assez de voir des films, pas la peine de partir : nous proposons aussi de nombreux événements rattachés à d'autres arts que le septième. 

(Traduit de l'anglais)

Newsletter

ArteKino
Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01

Follow us on

facebook twitter rss