Corps et âme (2017)
Laissez bronzer les cadavres (2017)
The Square (2017)
Handia (2017)
La Belle et la meute (2017)
Valley of Shadows (2017)
Spoor (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

"Une position de premier plan dans l’arène internationale"

email print share on facebook share on twitter share on google+

Antonio Russo Merenda • Cadre au département Documentaires de l'Institut du cinéma de Suède

par 

- Cineuropa a rencontré Antonio Russo Merenda, cadre au département Documentaires de l'Institut du cinéma de Suède, dont le budget production a été doublé pour atteindre 30M SEK

Antonio Russo Merenda  • Cadre au département Documentaires de l'Institut du cinéma de Suède

Klara Grunning et Antonio Russo Merenda ont été nommés au département Documentaires de l’Institut du cinéma de Suède, à la place de Cecilia Lidin. Klara Grunning entrera dans ses nouvelles fonctions en septembre prochain. Avec deux chefs au lieu d'une, le budget des aides à la production du département va être doublé. Hjalmar Palmgren, qui supervise toutes les aides à la production de l'Institut, a déclaré : "Je suis heureux que nous ayons pu recruter deux nouveaux consultants qui connaissent bien le domaine de la production documentaire en Suède et la place qu’elle occupe dans l’arène internationale. Klara et Antonio étant complémentaires, ils pourront encourager la diversité qui est l'essence même du genre documentaire".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le réalisateur Antonio Russo Merenda, né en 1966, a étudié le droit, le cinéma et la littérature à l’université de Rome entre 1985 et 1991. Il est le co-fondateur d’Hysteria Film, qu’il dirige depuis 15 ans. En 2012, il a également créé, à Stockholm, la société Ginestra Film, qui a déjà travaillé avec des partenaires finlandais, danois, norvégiens, allemands, français et polonais. Elle a produit de nombreux prix primés, comme The Vodka Factory, Finnish Blood, Swedish Heart [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Mika Ronkainen
festival scope
fiche film
]
 et Colombianos.

Pour Russo Merenda, "ces dernières années, le documentaire suédois s’est fait une place  au premier rang de l’industrie cinématographique internationale, notamment grâce à des titres encensés comme The Black Power Mixtape 1967-1975 [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et Concerning Violence [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Göran Hugo Olsson, tous deux en compétition à Sundance et Berlin. Sans oublier bien sûr Sugar Man [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 de Malik Bendjelloul, qui a eu l'Oscar du meilleur documentaire en 2013".

Cineuropa : Quels sont les objectifs du fonds d'aide à la production documentaire de l'Institut ?
Antonio Russo Merenda :
Depuis le 1er janvier 2015, ce fonds a doublé de volume et compte deux responsables – Cecilia Lidin et moi-même – chargés de sélectionner les projets qui nous sont soumis. C'est une étape importante qui non seulement garantit un certain niveau de qualité, mais rehausse de manière significative, et légitime, le statut des documentaires, qui sont à présent sur un pied d’égalité avec les films de fiction en termes de nombre de portes auxquelles il pourra frapper. Nous finançons une grande variété de films documentaires, sans limites de durée ou de format. Nous pouvons aussi participer au financement des coproductions internationales qui ont un coproducteur suédois, à condition que le film ait aussi un distributeur en Suède. 

Quel est votre rôle ?
En tant que responsable de la sélection des projets à aider, je veux concentrer mes efforts sur la consolidation et le développement de ce que j’estime être la grande force des documentaires suédois, ce qui fait leur singularité au niveau international : la diversité des points de vue qu'ils illustrent. Je veux continuer à encourager la création de documentaires de toutes sortes, des petits films personnels aux projets plus ambitieux. Cela permet non seulement d'éviter l’uniformité, mais aussi de laisser la place de s'exprimer à des réalisateurs aux aspirations très différentes, en leur donnant les mêmes chances de poursuivre leur travail.

De quel budget disposez-vous, pour combien de demandes ?
Ma collègue et moi pourrons accorder environ 15 millions de couronnes chacun par an. Au total, nous recevons entre 400 et 450 demandes chaque année. La concurrence est très rude, de sorte que ce que nous arrivons à financer représente moins de 10% des demandes que nous recevons.

Quels sont vos critères de sélection ?
Notre évaluation repose sur la solidité des bases artistiques du film ainsi que sur l’urgence et l’originalité du sujet. 

Avez-vous des accords de partenariat avec d’autres pays scandinaves ?
Tous les instituts du cinéma nordiques collaborent depuis des années. Nous finançons généralement trois à cinq coproductions nordiques de première qualité chaque année.

(Traduit de l'anglais)

Newsletter

Warsaw
EPI Distribution
LIM

Follow us on

facebook twitter rss