La Belle et la meute (2017)
Corps et âme (2017)
Handia (2017)
Valley of Shadows (2017)
Laissez bronzer les cadavres (2017)
I Am Not a Witch (2017)
The Square (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

"Le Holland Film Meeting est beaucoup plus qu'un simple événement ponctuel"

email print share on facebook share on twitter share on google+

Signe Zeilich-Jensen • Directrice du Holland Film Meeting

par 

- Signe Zeilich-Jensen évoque son expérience en tant que directrice du Holland Film Meeting, dont elle prépare la prochaine édition (du 24 au 27 septembre à Utrecht)

Signe Zeilich-Jensen  • Directrice du Holland Film Meeting
Signe Zeilich-Jensen (© Lucia Guglielmetti)

Le Holland Film Meeting (HFM) fêtera sa 28ème édition du 24 au 27 septembre. Alors que la sélection des projets de coproductions qui y seront présentés est encore en cours, Cineuropa a rencontré Signe Zeilich-Jensen, qui quittera ses fonctions après cette prochaine édition, après cinq ans de bons et loyaux services. Regard sur le passé tout en gardant un œil sur l'avenir. 

Cineuropa : Quel bilan tirez-vous des cinq dernières années en tant que directrice du HFM ?
Signe Zeilich-Jensen : Ça a été une période galvanisante. Mon expérience était dans le cinéma jeunesse, et puis j'ai découvert le système de financement des films européens. J'au eu de la chance d'arriver au HFM alors qu'il était déjà bien établi. Quelques partenariats ont été renforcés, d'autres ont été lancés, comme par exemple qui nous unit à EAVE, les Entrepreneurs de l'Audiovisuel Européen. À mon avis, il est essentiel de jouer un rôle actif dans une industrie du cinéma européenne où tous les événements et organisations impliqués travaillent de manière transparente les uns avec les autres et partagent des informations sur comment aider réellement les projets et les cinéastes. Le HFM est beaucoup plus qu'un simple événement ponctuel. Nous avons aussi des partenariats fructueux avec les Meetings on the Bridge d'Istanbul, le marché Cinelink de Sarajevo et New Nordic Films, à Haugesund. Ces forums pour les nouveaux projets ont une importance stratégique pour permettre au HFM de s'agrandir et d'accueillir de nouveaux participants. De plus, nous travaillons en association étroite avec le Producers Network de Cannes. Cette collaboration permettra à un des producteurs présentant un projet au HFM de recevoir une accréditation pour y participer en 2016.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Les coproductions sont le coeur de l'industrie cinématographique européenne. Qu'est-ce qui fait du HFM un événement attractif pour les professionnels qui cherchent des coproducteurs?
Les forums dédiés à la coproduction sont très importants. Même si nous vivons dans un monde de plus en plus mondialisé et numérique, dans ce secteur, nous aurons toujours besoin de rencontres en face-à-face. La coproduction est fondée sur la confiance ; il ne s'agît pas d'un simple accord financier. Une alchimie doit se produire. La communication numérique fait incontestablement partie de nos vies, mais elle ne pourra jamais remplacer le contact direct qu'offrent les festivals et marchés. Nous essayons d'organiser une belle rencontre entre professionnels, dans l'atmosphère sereine d'un ancien monastère ! Les participants ont également la possibilité de rencontrer de manière plus informelle des représentants de fonds d'aide au cinéma et de sociétés de ventes – il n'est pas nécessaire que tout soit structuré et planifié à l'avance. En outre, le HFM est organisé sous l'égide du Festival des Pays-Bas, qui met l'accent sur les productions locales, ce qui permet à nos invités d'accéder sans aucun effort aux réalisateurs et producteurs néerlandais, émergents et établis. De plus, Utrecht est un agréable petit village qui offre beaucoup d'avantages par rapport à de grandes villes.

Que peut-on attendre de la prochaine édition du HFM ?
Nous sommes actuellement en train de terminer la sélection des coproductions. Il y aura à peu près 20 projets, dont plusieurs représentant les Pays-Bas, et nous essayerons de trouver un équilibre entre les projets de débutants et ceux de réalisateurs établis. Nous voulons des histoires universelles et des cinéastes ayant une vision unique. Les coproductions gagnent de plus en plus d'importance, mais il devient également plus difficile d'atteindre les publics. Il y a un écart important entre ce qu'on voudrait et la réalité – nous organiserons d'ailleurs un débat sur ce sujet. Nous aurons également deux pays invités, la Belgique et l'Allemagne, et par conséquent un nombre plus élevé de délégués venus des pays voisins. Nous organiserons une séance avec la communauté francophone de la Belgique, pour réunir des professionnels belges et néerlandais. En ce qui concerne l'Allemagne, la FFA est notre partenaire depuis de nombreuses années et nous allons désormais co-organiser une séance de présentation de projets ciblant les scénaristes, pour leur donner l'occasion de discuter avec des experts allemands et néerlandais. Nous proposerons de nouveau Work-In-Progress, qui s'articulera autour de cinq films en post-production issus d'éditions antérieures de notre forum de la coproduction. Cette année nous allons notamment projeter des images de nouveaux projets de Terence Davies et Marion Hänsel.

(Traduit de l'anglais)

Newsletter

Warsaw
EPI Distribution
LIM

Follow us on

facebook twitter rss