Makala (2017)
The Square (2017)
120 battements par minute (2017)
You Were Never Really Here (2017)
In the Fade (2017)
Mise à mort du cerf sacré (2017)
Jeune femme (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

"Tallinn est un point de contact entre créativité et technologie"

email print share on facebook share on twitter share on google+

Lucía Recalde • Chef d’unité Creative Europe MEDIA

par 

- Cineuropa a recontré Lucía Recalde, chef de l’unité en charge du programme Creative Europe MEDIA, pour un dialogue qui participe à la philosophie du Forum Européen du Film Tallinn

Lucía Recalde  • Chef d’unité Creative Europe MEDIA

Le Forum Européen du Film (European Film Forum) qui s’est tenu lors de la 19e édition du Festival Black Nights à Tallinn sous le thème “Quel avenir digital pour les Films?” aura aussi été l’occasion pour Cineuropa de s'asseoir avec Lucía Recalde, chef de l’unité en charge du programme Creative Europe MEDIA de la Commission Européenne, pour un dialogue qui participe à la philosophie des forums européens organisés par le programme lors de manifestations importantes.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cineuropa : Pourquoi avoir choisi Tallinn pour l’organisation du European Film Forum : “Digital future for films” ?
Lucía Recalde : Il y a plusieurs raisons. La première relève du développement exponentiel du festival ces dernières années suite au travail fantastique accompli par l’équipe de Black Nights. La seconde vient de l’ADN très spécifique d’un lieu qui est un point de contact entre créativité et technologie, ce qui n’est pas très courant dans le circuit des festivals de films en Europe. Cette caractéristique est parfaitement en accord avec l’agenda du DSM (Digital Single Market) qui nous permet de discuter ici de questions importantes comme le problème des industries techniques et artistiques qui fonctionnent encore trop souvent en silo, alors que chaque secteur a beaucoup à gagner s’il opère avec les autres dans une logique plus transversale. Aussi, il est important pour Creative Europe de nouer le dialogue avec toutes les industries du film au nord, au sud, à l’est et à l’ouest de l’Europe. Notre présence à Tallinn avec ce Forum nous permet de rencontrer les acteurs du secteur qui travaillent dans une région qui a ses propres caractéristiques. 

Ces Forums permettent à Creative Europe de collecter des informations en phase avec la réalité du marché. Est-ce que ces données vont servir à adapter le programme ?
Absolument. Le dialogue établi à travers les forums permet une certaine évaluation du programme existant. Nous comprenons mieux les attentes de l’industrie et c’est aussi une opportunité pour Creative Europe d’expliquer et de débattre de ses propres idées sur scène de façon très transparente. Nous tirons des conclusions de ce dialogue, parfois très mouvementé, qui seront précieuses pour la refonte de Creative Europe après 2020 certes, mais qui serviront aussi à adapter le programme existant aux dates intermédiaires prévues. Je peux citer des exemples concrets. A Cannes, nous discutions de la façon d’améliorer la circulation des oeuvres européennes et le sous-titrage a été évoqué comme un élément  très important pour faciliter la distribution des oeuvres au-delà des frontières. La Commission européenne est maintenant occupée à rencontrer les acteurs du sous-titrage pour trouver des solutions d’optimisation vu que le financement des sous-titres facilite la circulation du film. Un autre exemple concerne la valeur des courts métrages et des films à faible budget reconnus comme un moyen de découvrir de nouveaux talents. Ces oeuvres représentent un enjeu économique et artistique en ce sens qu’elles nous permettent de valoriser les artistes. Nous n’avons pas encore de solution miracle, mais nous allons réfléchir à des moyens d'établir un lien avec les nouveaux talents qui représentent l’avenir créatif de la filmographie européenne. 

Pouvez-vous faire le point sur les coupes budgétaires annoncées au sein du budget de Creative Europe en 2016? Allez vous revoir l'échelle de priorité des projets en fonction de ces diminutions budgétaires ?
Nous nous sommes battus pour limiter la baisse au maximum. Un nouvel accord sur le budget vient d’être obtenu et il est en notre faveur. Globalement, nous avons réussi à maintenir le budget à un niveau satisfaisant. Concernant notre échelle de priorités, il s’agit d’aller vers une approche plus équilibrée entre la continuité des initiatives actuellement soutenues qui fonctionnent bien et l’expérimentation de nouvelles voies. Je viens du secteur de l’innovation et je constate que cet équilibre entre continuité et expérimentation n’est pas encore atteint au sein de Creative Europe, mais nous y tendons dans les limites des bases légales qui ont été définies jusqu’en 2020. Jusqu’où pouvons nous aller dans la prise de risque inhérente à l’innovation, alors que la bonne gouvernance des pouvoirs publics repose sur des principes comme la sécurité et la prévisibilité ? C’est une question cruciale, pas seulement pour Creative Europe, mais aussi d'autres programmes gérés par la Commission européenne, comme le programme de recherche et d'innovation Horizon 2020. Voilà pourquoi nous devons mieux connecter le programme Horizon 2020 orienté recherche et développement technique avec Creative Europe et ses aspects plus axés sur le contenu. Des synergies sont possibles.

A l’heure actuelle, Creative Europe n’a pas d’entrée pour les projets innovants destinés aux nouvelles plateformes comme la Réalité Virtuelle ou le transmedia. Est-ce que cette réalité sera prise en compte ?
C’est évidemment un souhait et la question a été débattue à Tallinn. Notre principale contrainte, c’est le budget limité et le nombre d’acteurs au sein de notre industrie qu’il faut soutenir avec le financement existant. Je ne sais pas encore si nous arriverons à pouvoir intégrer ces nouvelles façons  de créer et de distribuer un nouveau contenu avant 2020, mais je peux vous assurer que nous y réfléchissons concrètement et que cette opportunité est en phase avec un virage économique et artistique que Creative Europe compte bien emprunter.

Newsletter

Producers on the Move

Follow us on

facebook twitter rss

Swiss Films Cannes