Toni Erdmann (2016)
Il più grande sogno (2016)
King of the Belgians (2016)
L'Ornithologue (2016)
Ma vie de courgette (2016)
L'Avenir (2016)
La Fille inconnue (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

"La vérité sur l’affaire Orlandi est sur terre"

email print share on facebook share on twitter share on google+

Roberto Faenza • Réalisateur

par 

- Le réalisateur italien Roberto Faenza nous parle de son dernier film, La verità sta in Cielo, une enquête journalistique sur l’enlèvement de la jeune citoyenne du Vatican

Roberto Faenza • Réalisateur

Le 22 juin 1983, Emanuela Orlandi, fille d’un pontife agée de 15 ans, et donc citoyenne du Vatican, disparait dans le centre de Rome. Cela a donné naissance à l’affaire non élucidée la plus sensationnelle d’Italie : enquêtes, investigations, participation politique et criminelle. Trente ans plus tard, Roberto Faenza a décidé de raconter cet évènement dans son nouveau film La verità sta in Cielo [+lire aussi :
bande-annonce
making of
interview : Roberto Faenza
fiche film
]
. C’est une sorte de thriller qui rend hommage au journalisme d’investigation qui a nécessité quatre longues années de recherches. Produit par Jean Vigo Italia avec Rai Cinema, La verità sta in Cielo sortira en salle le 6 octobre. Le style documentaire du film adoucit l’esthétique cinématographique de par l’urgence de faire la lumière sur l’intrigue qui se cache derrière ce délit resté impuni. ‘’Je voulais un point de vue documenté pour mon film. Je voulais raconter cette histoire il y a longtemps déjà. Je l’ai proposée à la Rai Cinema qui a accepté de la produire. Je trouve que c’est très courageux de leur part.’’ explique Faenza.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)Cine Iberoamericano Int

Cineuropa : un film pour tenter de répondre à la douleur de la famille.
Roberto Faenza : Nous sommes proches de la vérité, je ne sais pas si nous y parviendrons, mais avec ce film, je demande à ce que soient fournis les derniers efforts pour enfin expliquer à la famille, et à l’Italie, ce qui est arrivé à Emanuela Orlandi. Le titre vient d’une phrase que le Pape a chuchotée à l’oreille de Pietro, le frère d’Emanuela : elle est au ciel. Moi, je pense que la vérité est ici, sur terre. Et avec la dernière scène, j’attire l’attention sur une hypothèse qui pourrait devenir un élément important du journalisme d’investigation.

Le film fait allusion à un dossier détenu par le Vatican.
Je n’ai rien inventé, ce sont des faits. Il est indéniable que le Vatican avait ce dossier, pourquoi ne l’ont-ils pas sorti ? Je crois que le Pape François croit en la transparence. Je suis convaincu que cette fois, quelque chose en ressortira.

Dans le film, les enquêtes acharnées d’une journaliste de télévision (Valentina Lodovini) révèlent l’implication directe de Renatino De Pedis (Riccardo Scamarcio) dans l’enlèvement, grâce aux révélations de la compagne du boss, Sabrina Minardi (Greta Scarano).
Les dernières informations de l’affaire Orlandi ont été révélées par des femmes. Je pense que les femmes sont plus courageuses. Et dans ce film, le courage a une grande importance. 

Le film démonte le ‘’mythe’’ de la banda della Magliana, immortalisée dans Romanzo criminale.
La banda della Magliana a été romancée et mythifiée à la télévision comme au cinéma, mais en réalité, elle n’a jamais eu autant de pouvoir à Rome. Comme l’a déclaré Massimo Carminati après son arrestation, ‘’nous n’étions que des mendiants qui ne savaient même pas tirer’’. Ce sont les ‘’testaccini’’, la banda del Testaccio, qui faisaient véritablement la loi. Cela n’a jamais été raconté, car les premiers n’avaient pas de contacts avec les institutions, alors que les derniers, les vrais, desquels faisait partie De Pedis, avaient corrompu des sénateurs et des dirigeants de l’Église.

Avez-vous rencontré des problèmes sur le tournage ?
À Pellegrino, où De Pedis a été assassiné, personne ne voulait nous laisser filmer la scène de l’homicide, car il était ami avec tout le monde ; mais le plus incroyable s’est produit lorsque nous voulions tourner la scène de l’enlèvement d’Emanuela devant son école, qui est à présent devenue un établissement ecclésiastique. Deux types sont arrivés, armés, pour nous empêcher de tourner. Trente-trois ans après les faits, cet acte m’a vraiment stupéfait.

(Traduit de l'italien)

Lire aussi

Newsletter

Home Sweet Home

Follow us on

facebook twitter rss

Les Arcs