Makala (2017)
The Square (2017)
120 battements par minute (2017)
You Were Never Really Here (2017)
In the Fade (2017)
Mise à mort du cerf sacré (2017)
Jeune femme (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

CANNES 2014 Semaine de la Critique/Italie

email print share on facebook share on twitter share on google+

Più buio di Mezzanotte : un jeune transsexuel en fuite

par 

- CANNES 2014 : Un récit d'éducation tragique qui se passe en Sicile et s'inspire librement des adolescents de Truffaut et Gus Van Sant

Più buio di Mezzanotte : un jeune transsexuel en fuite

Le premier film italien projeté dans le cadre du Festival di Cannes est une sélection de la Semaine de la CritiquePiù buio di mezzanotte  [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, dont le distributeur itailen Istituto luce Cinecittà a organisé la sortie transalpine simultanément au passage du film sur la Croisette. À Cannes, ce premier long métrage du Sicilien Sebastiano Riso a été accueilli assez froidement par la presse. En effet, malgré l'habileté et la passion de son réalisateur, ce récit d'éducation douloureux tournant autour d'un personnage d'adolescent semble lui avoir un peu glissé des mains, et Riso n'est pas tout-à-fait parvenu à éviter certains clichés, dont il aurait dû se distancer sans équivoque.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

LIl faut toutefois signaler la performance du jeune acteur de 16 ans sur lequel repose entièrement le film : Davide Capone, pour la première fois à l'écran, interprète avec beaucoup de naturel la progressive prise de conscience d'un garçon nommé Davide, dont l'apparence est celle d'une fille et qui, donc, va tenter d'échapper à un monde qui ne l'accepte pas mais qui, dans le même temps, a l'hypocrisie de vouloir l'utiliser comme objet sexuel.

Le scénario, co-écrit par Riso avec Stefano Grasso et Andrea Cedrola, s'inpire de la véritable histoire d'une transsexuel sicilien, co-fondateur du très célèbre événement romain Muccassassina, en se concentrant sur les premiers temps de cette histoire, avant sa fugue artistique vers la capitale italienne. 

Quand Davide, irrépressiblement attiré par le monde des transsexuels (qui dans sa ville se concentre principalement dans les jardins publics), va décider de fuguer de chez lui, il est accueilli avec beaucoup d'affection par cette communauté marginalisée, dont les membres divers et variés s'appellent Meriliv Morlov, Wonder Woman, Madame le Proviseur.. et vivent de prostitution et de rapines. Mais Davide, doté d'une voix magnifique, attire rapidement l'attention de "l'homme en blanc" (Pippo De Bono), un souteneur aussi mélomane que riche et sans scrupules qui voudrait bien que l'adolescent se prostitue.

Une série de flashbacks nous permettent de découvrir que Davide a été élevé entre un père violent (Vincenzo Amato) et une mère extrêmement douce mais totalement impuissante et presque aveugle (Micaela Ramazzotti), d'où la nécessité pour le héros de faire des choix radicaux.

Riso donne l'impression d'avoir été désarmé par les exemples illustres de ses maîtres avoués : le Rossellini d'Allemagne, année zéro, le Truffaut qui a créé Antoine Doinel, Tarkovski et le Gus Van Sant de My Own Private Idaho et Elephant.

(Traduit de l'italien)

Lire aussi

Producers on the Move
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Filmitalia Cannes 2017