Corps et âme (2017)
The Square (2017)
La Passion Van Gogh (2016)
L'Usine de rien (2017)
Soleil battant (2017)
La Belle et la meute (2017)
Out (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

CANNES 2014 Distribution/Europe

email print share on facebook share on twitter share on google+

Construire un véritable public européen

par 

- CANNES 2014: La question de la distribution a été au coeur des discussions du nouveau Forum du cinéma européen

Construire un véritable public européen
Tim Richards, Melissa Van der Schoor et Rikke Ennis

“Nous devons stimuler la demande du public”, a déclaré Androulla Vassiliou, la Commissaire européenne à l’Éducation, la Culture, le Multilinguisme et la Jeunesse, lors de la conférence d’Europe Créative à Cannes. “La façon dont les gens interagissent avec les médias a changé”, a-t-elle souligné. La conséquence de cela, c'est qu'il est crucial de développer une stratégie de commercialisation et de distribution des films européens faite sur mesure. “Je propose d’organiser un nouveau forum européen pour le cinéma", a insisté Vassiliou, pour réunir les représentants de l’industrie et discuter ensemble sur les mesures et actions qui favoriseraient la constitution d’une industrie du cinéma pérenne en Europe.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Pendant le Festival de Cannes, la Commission européenne a publié une communication sur sa stratégie concernant le numérique dans l’industrie du cinéma européenne, dont un des gros problèmes est la surproduction, avec plus de 1 300 films par an. “La demande pour les images animées n’a jamais été aussi importante, mais les gens ne payent pas pour les obtenir”, a souligné Vincent Grimond, DG de Wild Bunch. Le réalisateur français Jean-Paul Salomé ne perçoit pas cette surproduction comme un problème : “Chaque film doit raconter son histoire”, estime-t-il. Pour Christine Tröstrum, chef de projet du programme Talents Campus de la Berlinale, c’est la liberté de création qui compte : “C’est la grande différence avec le système américain”. Le programme Talents de la Berlinale a adopté la devise "Agir local, penser mondial", et la meilleure preuve que cette philosophie porte ses fruits, c'est que l'initiative a permis la réalisation de projets comme The Lunchbox [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, qui a été lancé à l’édition 2011 du Talents Campus de la Berlinale et été vendu à plus de 40 territoires après son avant-première à Cannes l’année dernière.

Le paysage changeant de la distribution est un sujet clef qui donne lieu à bien des débats et polémiques. dans l’industrie. “Netflix va arriver dans cinq pays en Europe, a souligné Grimond. Le fait que l’unique antenne télévisée paneuropéenne sera Netflix représente un échec pour notre conception des choses. Nous devons commencer à penser différemment au lieu d'attendre qu’une société américaine prenne le contrôle du marché et lui applique ses méthodes". Tim Richards, DG de Vue Entertainment, qui gère 150 cinémas sur huit marchés européens, s’est montré déterminé : “Il doit sûrement y avoir un moyen pour conserver notre culture. Où trouver nos 600 films en VàD ? Comment le public peut-il trouver un film parmi 500 000 titres ?”.

“En Europe, il y a plus de 800 plateformes de VàD, a souligné Rikke Ennis, directeur général de TrustNordisk. Nous avons commencé à travailler avec iTunes et à leur vendre des lots par thème”. Le Festival international de Rotterdam collabore également avec plusieurs plateformes en ligne telles qu’iTunes, MUBI et YouTube. “Nous étendons l’expérience du festival à d’autres villes grâce à un canal streaming live où un dialogue avec le public est prévu après les films", a rapporté Melissa van der Schoor, coordinatrice au Festival de Rotterdam. L’approche repose sur l'idée que le buzz né du festival doit devenir un outil marketing, quand les films sortent en VàD après l’évènement.

“Quand nous négocions les droits, on le fait pour tous nos partenaires, a expliqué Dragoslav Zachariev, secrétaire général de EuroVoD/UniversCiné. Nous avons le devoir de distribuer leurs films sur toutes les plateformes et tous les nouveaux supports". C'est à cette fin que les films sont sous-titrés en 24 langues.

“L'industrie se verticalise", a résumé Richards. La société Vue Entertainment a elle-même prévu pour son site Internet une plateforme de VàD, qui sera lancée l’année prochaine. “Le futur, c’est la VàD et les cinémas tels que nous allons les repenser en tant qu'exploitants”.

(Traduit de l'anglais)

ArteKino
Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss