Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
Soleil battant (2017)
L'Usine de rien (2017)
Out (2017)
Corps et âme (2017)
Le Redoutable (2017)
Thelma (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

KARLOVY VARY 2014 Compétition

email print share on facebook share on twitter share on google+

Du goudron et des plumes : "Tout le monde peut se tromper"

par 

- Pascal Rabaté signe une délicate comédie douce-amère au coeur d'une France provinciale en crise. Une fable touchante portée par un excellent Sami Bouajila

Du goudron et des plumes : "Tout le monde peut se tromper"

Créer son propre style dans le genre très codifié de la comédie est loin d'être aisé, tout particulièrement lorsque l'on ne cherche pas à surligner les effets. Venu de l'univers de la bande dessinée, Pascal Rabaté, qui a dévoilé Du goudron et des plumes [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
hier en compétition au 49ème Festival de Karlovy Vary, réussit à exprimer cette voix personnelle, portant un regard affectueux sur des personnages simples aux prises avec les choix existentiels du quotidien : accepter de s'ouvrir aux autres, être honnête ou non, aimer et être aimé, s'intégrer dans une communauté, etc. Une approche psychologique délicate doublée d'une mise en scène s'écartant du réalisme pour glisser doucement vers la fable sans pour autant virer à la caricature, ni renoncer à injecter des éléments de réflexion sur le contexte social et la vie moderne dans une petite ville de province française.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Nous sommes à Montauban, de nos jours, au début de l'été. Christian (le très bon Sami Bouajila), quadra divorcé, travaille comme détecteur et exterminateur de termites, ne reculant devant aucun moyen illicite (abus de confiance et vente forcée) pour duper les propriétaires des maisons qu'il inspecte. Sa vie affective est au diapason de ce cynisme hormis avec Vanessa, son adolescente de fille qu'il adore et dont il a la garde partagée. C'est justement à travers elle et ses entraînements de majorettes qu'il rencontre Christine (Isabelle Carré), esthéticienne, mère célibataire et enceinte d'un second enfant. Et c'est également pour faire plaisir à Vanessa qu'il accepte de renforcer l'équipe de la ville qui prépare le Triathlon de l'été, une épreuve télévisée opposant plusieurs villes tentant de se qualifier pour la grande finale. Deux événements qui vont bouleverser sa vie solitaire et égoïste. Mais l'ombre de ses tromperies passées plane sur ces horizons nouveaux....

Dépeignant avec justesse la France des classes populaires avec ses gymnases réunissant parents et enfants, et ses zones pavillonnaires où chacun surveille les horaires de sorties de poubelles de ses voisins, Pascal Rabaté et son coscénariste Antoine Pinson jouent des petits travers humains de ce monde de "loosers" pour faire sourire jusqu'au point où ils deviennent attachants, voire émouvants. Nul angélisme néanmoins dans ce récit de rédemption où chacun tente de renouer avec sa famille ou avec une famille de substitution (l'équipe, le voisinage, la ville). Et si le climat social ambiant a un parfum de dépression ("quelle misère ! On ferme les usines, les classes, les hôpitaux"), Du goudron et des plumes évite soigneusement le sentimentalisme en distillant des flèches burlesques bienvenues et en camouflant le sérieux de ses propos sous une enveloppe visuelle légèrement irréelle grâce à un très beau travail sur les couleurs.

Avec ce 3ème long après Les petits ruisseaux [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 et Ni à vendre, ni à louer [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Denis Delcampe
interview : Pascal Rabaté
fiche film
]
(prix du meilleur réalisateur à Karlovy Vary en 2011), Pascal Rabaté confirme sa place originale dans le cinéma français, continuant à faire résonner sa petite musique et à creuser son sillon artisanal dans la lignée de Pierre Etaix et du Finlandais Aki Kaurismäki. Produit par Loin derrière l’Oural avec les Allemands de Belle Epoque Film, Du goudron et des plumes qui est vendu à international par Films Boutique sera distribué mercredi 9 juillet dans les salles françaises par Ad Vitam.

Lire aussi

ArteKino
Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss