Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
Soleil battant (2017)
L'Usine de rien (2017)
Out (2017)
Corps et âme (2017)
Le Redoutable (2017)
Thelma (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

SAN SEBASTIAN 2014 Compétition

email print share on facebook share on twitter share on google+

Casanova Variations : un film conceptuel qui enjambe tous les arts

par 

- Le metteur en scène polyvalent Michael Sturminger fait de John Malkovich son Casanova dans une oeuvre conceptuelle qui mélange opéra, théâtre et cinéma

Casanova Variations : un film conceptuel qui enjambe tous les arts

Le scénariste et metteur en scène de théâtre, d'opéra et de cinéma autrichien Michael Sturminger a présenté son nouveau long métrage, Casanova Variations [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, en compétition à San Sebastian.

Le film, tiré des mémoires du séducteur vénitien et des opéras de Mozart et Lorenzo Da Ponte, est une oeuvre conceptuelle qui mélange les formes artistiques. John Malkovich y joue Casanova, ainsi que lui-même. C'est que le film ne fait pas qu'abattre le quatrième mur : il brise des foules de frontières. Hélas, tout fascinant et extravagant qu'il soit, il laisse au spectateur un sentiment de vide. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Sturminger et Malkovich ont déjà fait un triomphe pendant la tournée de l'opéra/pièce de théâtre qui est la base du film. L'acteur américain incarne Casanova à la fin de sa vie. Reclus dans la demeure d'un ami aristocrate, l'homme à femmes reçoit la visite d'une baronne, Elisa (Veronica Ferres), qui lui propose une rente à vie en échange de ses mémoires.

Dans le même temps, un opéra sur ce sujet (contenant des extraits du Mariage de Figaro, de Don Giovanni et de Così Fan Tutte) joue à l'Opéra de Lisbonne. Malkovich et Ferres sont sur scène, mais ils ne chantent que certaines parties (le reste a été confié à un vrai chanteur d'opéra, le bariton Florian Boesch, et les airs d'Elisa sont chantés par Miah Persson). 

C'est dans le cadre de cette représentation que le quatrième mur (le premier d'une longue série) est brisé, les acteurs se servant de l'auditorium pour prolonger la pièce de théâtre. L'opéra lui-même est filmé, et les gens qui le filment sont filmés. À un moment, les personnes de Casanova et Malkovich en viennent même à se confondre, ce qui renvoie à Dans la peau de John Malkovich et aux Liaisons dangereuses. Bien que Malkovich ne corresponde pas nécessairement au légendaire séducteur, Sturminger prend manifestement plaisir à user de l'image de l'acteur pour ajouter des dimensions à son montage déjà complexe. 

La construction est en effet intéressante, et exécutée à la perfection, mais une fois effeuillés les premiers des nombreux niveaux du film, le spectateur reste un peu sur sa faim. Malgré toute la matière qu'il réunit, et ses 118 minutes de durée, Casanova Variations laisse une impression de vide, quelle que soit l'admiration qu'on ait pour Mozart et Malkovich.

Casanova Variations va sans nul doute bien fonctionner dans les festivals, étant un film-événement par excellence, mais il pourrait aussi avoir une belle carrière dans les salles et peut-être briser, par la suite, un autre mur, en passant à la télévision. 

Le film est une coproduction entre Alfama Films Production (France) Amour Fou Vienna et Ulrich Seidl Filmproduktion (Autriche) et X-Filme Creative Pool (Allemagne). Ses ventes internationales sont gérées par Alfama

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

ArteKino
Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss