Thelma (2017)
Nico, 1988 (2017)
The Charmer (2017)
Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
L'Usine de rien (2017)
Out (2017)
Soleil battant (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FINANCEMENT France

email print share on facebook share on twitter share on google+

CNC : 663 M€ pour le soutien 2015

par 

- Le gouvernement a sauvegardé le haut niveau d'engagement du Centre National du Cinéma et de l'Image Animée, et défini ses priorités

CNC : 663 M€ pour le soutien 2015

Dans un environnement économique général assez tendu contraignant l'Etat à chercher à rationaliser ses dépenses pour garder un minimum de marges de manoeuvre, le budget 2015 alloué au soutien des industries cinématographiques, audiovisuelles et multimédia tire relativement bien son épingle du jeu. S'élevant à 663 M€, il perd néanmoins 5% par rapport au projet de budget initial 2014. En revanche, le gouvernement a décidé de ne pas ponctionner le CNC pour abonder le budget général de l'Etat, comme il en avait pris l'habitude ces dernières années, au grand dam des professionnels du secteur.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Fondé sur un mécanisme de mutualisation des diffuseurs cinéma et audiovisuel incitant au réinvestissement et favorisant la création, le système français voit le CNC percevoir directement trois taxes dont les recettes sont ensuite redistribuées dans toute la filière. Le détail du budget 2015 prévoit 134,4 M€ sur le prix des places de cinéma (10,72 % du prix du billet et une prévision de 195 millions d'entrées pour cette année qui a de bonnes chances d'être dépassée), 475 M€ sur les services de télévision (un montant en baisse de 52,5 M€ par rapport à 2014 en raison des tensions ur le plan des recettes publicitaires, de la concurrence accrue et de la fragmentation de l'audience) et 21 M€ en provenance de la vidéo physique et la VàD (un total en recul de 7 M€, les ressources stables issues de la seconde ne constituant pas encore un relais de croissance suffisant pour compenser la diminution de l'apport de la première). Pour compenser la contraction globale des recettes, le CNC mobilisera sa réserve dite de "solidarité", à hauteur de 33 M€ en 2015.

Des dispositifs fiscaux complètent le panorama avec 22,7 M€ estimés pour les Sofica (sociétés pour le financement de l'industrie cinématographique et audiovisuelle) qui permettent à des particuliers d'investir dans la production (120 films - dont 64 premiers ou seconds longs - et 32 oeuvres audiovisuelles en ont bénéficié en 2013) et les crédits d'impôt cinéma (estimé à 65 M€ pour 2015 dont 18 M€ pour le crédit d'impôt international ), audiovisuel (72 M€) et jeux vidéo (8 M€).

Le gouvernement a défini trois grandes priorités pour l'action du CNC (présidée par Frédérique Bredin) en 2015 : soutenir la création et la diversité culturelle, la compétitivité de la filière, et l'activité et l'emploi. Des directives qui passeront notamment par des mesures pour consolider le tissu des entreprises du secteur et renforcer la capacité d'investissement et d'exportation, développer des sources alternatives de financement, mettre en place de nouveaux soutiens pour l'offre légale de VàD (à travers un double mécanisme d'aides automatiques et sélectives), améliorer la transparence dans les relations entre professionnels et développer une politique d'audit, maîtriser les coûts (en particulier en limitant les aides publiques pour les films aux budgets très élevés en matière de cachets des comédiens et/ou des auteurs) et poursuivre les efforts d'éducation à l'image des jeunes (de l'école maternelle jusqu'à la fin du lycée) et de valorisation du patrimoine cinématographique (via l'appui aux cinémathèques).

ArteKino
Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss