Corps et âme (2017)
Blue My Mind (2017)
The Charmer (2017)
Mademoiselle Paradis (2017)
Le Caire Confidentiel (2017)
One Step Behind the Seraphim (2017)
The Square (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FESTIVALS Pologne

email print share on facebook share on twitter share on google+

What a Wonderful World : le conte de deux pays

par 

- Ce drame moldave a gagné le Prix FIPRESCI à Varsovie

What a Wonderful World : le conte de deux pays

Après que The Unsaved [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, d'Igor Cobileanski, ait conquis Karlovy Vary, l'année dernière (et il se dirige à présent vers Hollywood, en tant que candidat moldave aux Oscars), il était temps d'entendre une nouvelle voix émergeant de ce pays voisin de la Roumanie : cette fois, il s'agit de celle de l'acteur et réalisateur Anatol Durbală, qui a présenté What a Wonderful World au Festival de Varsovie (10-19 octobre), ce qui lui a valu le Prix FIPRESCI du meilleur premier film.

Ce titre, inspiré de faits réels, a pour héros Petru (Igor Babiac, l'acteur moldave le plus en vue du moment), un jeune homme de 22 ans qui a quitté son pays pour aller étudier à Boston, mais revient à Chişinău pour les vacances. Le scénario, écrit par Durbală lui-même, laisse son personnage profiter des petits plaisirs qu'emporte son retour dans sa terre natale : un conversation avec un chauffeur de taxi, un coup de fil à sa petite amie aux États-Unis, un refus poli en réponse à une invitation à déjeuner de la part d'un voisin... Ce que Petru ignore, c'est que la Moldavie est en plein chaos : on soupçonne les élections législatives d'avoir été truquées en faveur du Parti communiste et des milliers de Moldaves réagissent en descendant dans la rue. Petru se retrouve rapidement impliqués dans les événements, qui prennent un tour de plus en plus violent quand intervient la police pour arrêter, punir et faire subir des abus aux manifestants. 

What a Wonderful World, réalisé sur deux ans avec un très petit budget, a pâti de cette production difficile et de l'inexpérience du scénariste, mais les performances impressionnantes des acteurs et la brutalité de l'affrontement entre deux mentalités retiennent l'attention du spectateur. Il faut mentionner une scène extraordinaire de 17 minutes qui se déroule dans une pièce sinistre du commissariat de police et où l'on voit Petru subir un interrogatoire de la part d'un officier de police (l'excellent Igor Caras-Romanov). En vérité, il ne s'agit pas vraiment d'un interrogatoire, mais d'un dialogue de sourds qui rend compte de l'ampleur de la fracture au niveau national et où le futur se heurte au passé, bien que les tenants du passé soient prêts à tout pour garder le contrôle du destin de la nation.

En fait, What a Wonderful World est un "conte de deux cités/pays", et Petru et l'officier représentent les deux univers qui s'affrontent. Le premier veut savoir pourquoi on l'a traîné au commissariat en plein milieu de la nuit et pourquoi on l'a passé à tabac. L'autre se vante de son diplôme "rouge", de son patriotisme et du respect qu'il a pour les anciens. La bataille qui les oppose est une bataille entre le sens commun d'une personne qui sait que sa voix est amenée à l'emporter et l'hystérie d'un homme qui voit bien que son pouvoir s'atténue de jour en jour.

Le titre du film, d'abord un peu trop familier, s'avère bien choisi et tout à fait pertinent. En faisant entendre la célèbre chanson de Louis Armstrong au point culminant du film sous forme de sonnerie de téléphone portable, Durbală remet en question non seulement la situation politique de son pays, mais son avenir (d'ailleurs, les paroles de la chanson d'Armstrong évoquent le futur à travers l'image des enfants, c'est-à-dire de la génération qui suivra).

What a Wonderful World, produit indépendamment par Sergiu Cumatrenco Jr pour Youbesc Film, sans aucune aide publique, est le seul film moldave qui ait vu le jour cette année. Bien que plusieurs coproductions roumano-moldaves soient en développement en ce moment, le film de Durbală devrait être le seul candidat moldave possible pour les nominations aux Oscars 2016. Sa sortie nationale a eu lieu au mois d'avril, et il a réalisé environ 3500 entrées. Youbesc Film est en négociation avec un distributeur roumain. 

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

San Sebastian Report
Jihlava
Focal Production Value
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss