Brimstone (2016)
El bar (2017)
Sage Femme (2017)
Fixeur (2016)
The Giant (2016)
Fiore (2016)
Nocturama (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FILMS Italie

email print share on facebook share on twitter share on google+

Torneranno i prati : Ermanno s'en va-t-en guerre

par 

- Cent ans après le début de la Grande Guerre, le maestro Ermanno Olmi présente sa vision de ce conflit qui a fait 16 millions de morts

Torneranno i prati : Ermanno s'en va-t-en guerre

Pendant l'hiver 1917, sur le front nord-est, les derniers grandes batailles de la Grande Guerre se livrent. À 1800 mètres d'altitude, sur le Haut-plateau d'Asiago, celui des romans de Mario Rigoni Stern, tout est couvert de neige, et l'Autriche est si près qu'on peut entendre respires les soldats ennemis.

Cent ans après l'éclatement de la Première Guerre mondiale, le nouveau film du maestro Ermanno Olmi, Torneranno i prati [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, raconte sa vision d'un conflit qui a coûté la vie à 16 millions de personnes tel que son père le lui a raconté. Appelé à 19 ans, ce dernier s'est retrouvé au beau milieu des massacres du Carso et du Piave, un drame qui a marqué sa jeunesse et tout le reste de sa vie, comme pour des millions d'autres jeunes gens.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La photographie, magnifique, livide et mâtinée de brun (confié par le réalisateur à son fils, Fabio) nous accule dans l'espace étroit d'un avant-poste qu'on suit le temps d'une seule nuit, au moment où arrivent un officier (Claudio Santamaria) et un jeune lieutenant (Alessandro Sperduti) avec l'ordre, émis par le commandement suprême, de lancer une mission suicide.

Olmi avait déjà évoqué la guerre en 2001, dans le magnifique Le Métier des armes, une oeuvre située au au XVIème siècle qui décrit le passage aux armes à feu, contre lesquelles le courage et l'habileté du stratège ne peuvent rien. “La guerre est une bête brutale qui rode de par le monde et ne s'arrête jamais", peut-on lire sur l'écran à la fin de Torneranno i prati : cette phrase, qui est aussi une condamnation sans appel, vient de Toni Lunardi, l'acteur/berger qu'Olmi a voulu pour le rôle principal de Recuperanti, en 1970, mais le réalisateur y adhère parfaitement.

Cependant, dans cette troupe découragée, frigorifiée, décimée par les tirs et par la maladie, Olmi cherche surtout à ce qu'on reconnaisse une Italie qu'il aime, celle des paysans, avec ses mille dialectes et ses gestes et pensées essentiels, une Italie qui est ici désespérée, et incarnée par des acteurs qui fixent la caméra.

Torneranno i prati, produit par Luigi et Olivia Musini pour Cinemaundici (Anime nere [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Francesco Munzi
fiche film
]
) avec Ipotesi Cinema et RAI Cinema, sortira sur les écrans transalpins le 6 novembre, distribué par 01. Avant la sortie, le 4 novembre, un événement spécial sera organisé pour l'anniversaire de l'armistice : une projection du film sera organisée simultanément dans près de 100 pays, grâce au soutien des ambassades, consulats et instituts culturels italiens à l'étranger, et à celui du Ministère de la Défense ainsi que des contingents italiens pour la pacification en Afghanistan, au Kosovo et au Liban.

La carte mondiale des lieux où se déroulera cette vaste avant-première est disponible ici.

(Traduit de l'italien)

Lire aussi

CASI HECHO Home
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Doc Spring