Glory (2016)
One Step Behind the Seraphim (2017)
Mademoiselle Paradis (2017)
L'Usine de rien (2017)
A Ciambra (2017)
Corps et âme (2017)
Le Caire Confidentiel (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

PRODUCTION Portugal

email print share on facebook share on twitter share on google+

Porto en plein tournage

par 

- Le premier film de fiction du Brésilien Gabe Klinger bénéficie de la coproduction déléguée de Jim Jarmusch et de la coproduction du Portugais Rodrigo Areias

Porto en plein tournage
Les acteurs Anton Yelchin et Lucie Lucas lors du tournage de Porto (© João Fitas)

C’est à Porto que se tourne en ce moment le long métrage Porto (titre provisoire Porto Mon Amour) sous la direction du brésilien Gabe Klinger. Le film, qui bénéficie de la participation du producteur délégué américain Jim Jarmusch (Only Lovers Left Alive [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), a été coproduit par le Portugais Rodrigo Areias (Bando à Parte). Il est également soutenu par la mairie de Porto dans le cadre de la nouvelle stratégie de promotion internationale de la ville.

Porto, présenté hier à la presse locale, est une déclaration d’amour à la ville. Le film, qui sortira en 2016, a pour acteurs principaux l’Américain Anton Yelchin et la Française Lucie Lucas et est narré par Chantal Akerman. Les protagonistes passent une nuit ensemble à Porto, une nuit qui va changer leur vie à jamais et qui sera racontée dans le film en trois temps, avec trois approches narratives et visuelles différentes.

Porto est le premier long métrage de fiction de Klinger qui avait remporté le prix du meilleur documentaire au Festival de Venise en 2013 avec Double Play: James Benning and Richard Linklater, déjà coproduit à l’époque par Areias. Pour le réalisateur, qui avait initialement imaginé une histoire similaire à Athènes, tourner à Porto semble être l’idéal pour des raisons urbanistiques et architecturales qui permettent de montrer dans un même cadre un témoignage évident du passage des siècles. Klinger a ajouté : « La question du temps qui passe est fondamentale dans l’histoire, aussi parce que les protagonistes se rencontrent lors d’une fouille archéologique ».

Avec près de 75 000 euros octroyés par la mairie de Porto, en plus des bénéfices habituels offerts par la Porto Film Commission, Porto constitue le premier grand investissement municipal dans une production cinématographique. D’après le maire Rui Moreira, le soutien financier fait partie d’une nouvelle stratégie qui vise à faire la promotion de la ville à l’international. Les paysages de Porto, bien qu’ils apparaissent maintes fois dans l’œuvre de Manoel de Oliveira, n’étaient jusqu’alors pas prisés des productions internationales, ce qui pourrait changer dans le futur : "Porto est prête à être courtisée", a déclaré le responsable de la culture Paulo Cunha e Silva.

En plus de Porto, O Sentido da Vida, du Portugais Miguel Gonçalves Mendes, tourné partiellement dans la ville et dans différents endroits du monde (lire l’article), a également bénéficié du soutien de la mairie de Porto.

Dans d’autres pays, l’idée d’exploiter le côté cinématographique des villes ne date pas d’hier. Vicky, Cristina, Barcelona [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 de Woody Allen ou les films collectifs tels que Paris, je t'aimeNew York, I Love You y Rio, eu te amo sont les exemples les plus emblématiques d’une stratégie qui allie cinéma, tourisme et bénéfices financiers.

(Traduit de l'espagnol)

Jihlava
San Sebastián Full
Focal Production Value
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss