La Belle et la meute (2017)
Corps et âme (2017)
Handia (2017)
Valley of Shadows (2017)
Laissez bronzer les cadavres (2017)
I Am Not a Witch (2017)
The Square (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FESTIVALS Kosovo

email print share on facebook share on twitter share on google+

Le PriFest est annulé faute de subventions de l’État

par 

- Le Festival international de Pristina perd 78% de l’aide du Ministère de la Culture, un mois avant sa 7ème édition

Le PriFest est annulé faute de subventions de l’État

La direction du Festival international de Pristina, dont la 7ème édition était prévue du 24 avril au 1er mai, a annoncé l’annulation de l’événement après que le Ministère de la Culture ait annoncé une diminution de 78% de ses subventions.

Le communiqué de presse, signé par la directrice du festival Vjosa Berisha, explique : "L’aide financière du Ministère de la Culture consacrée au PriFest a toujours été, depuis sa première édition, au cœur de son financement". Elle précise aussi que le montant de la subvention n’a jamais été modifié en sept ans jusqu’à cette décision du Ministère, aujourd’hui mené par Kujtim Shala, nommé récemment.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Dans le communiqué, on peut lire : "Cette décision nous amène hélas à conclure que ce ministre (nommé il y a tout juste trois mois) ne comprend pas et ne cherche même pas à saisir l’importance et le rôle que joue le PriFest pour une industrie du film aussi fragile que celle de ce pays, ni sa portée en termes de diplomatie culturelle, pour un pays aussi jeune que le Kosovo".

De Kujtim Shala, qui est aussi vice-Premier ministre du Kosovo, la déclaration dit : "Il ne veut pas que cet événement ait lieu dans la capitale du pays qu’il gouverne. En nous annonçant la nouvelle seulement un mois avant les festivités, de manière très cynique, il nous empêche aussi de chercher d’autres fonds et trouver une solution."

Ces sept dernières années, le Prifest a projeté plus de 400 films et a reçu des invités tels que Vanessa Redgrave (aussi présidente du Comité d’honneur du festival), Stephen Frears, Samuel Maoz, Danis Tanovic, Eva Orner, Jasmila Zbanic, Joshua Marston ou encore Cedomir Kolar. Par ailleurs, le festival est aditionné d'un marché de la coproduction, le Prishtina Film Forum, et il organise un programme consacré aux droits LGBT, en lien avec l’Outfest de Los Angeles – dans un pays tristement réputé pour son manque de tolérance quant aux droits des minorités sexuelles. 

“En plus d’être un événement cinématographique majeur dans une zone injustement sous-financée de l’Europe, le Festival du film de Pristina est aussi un événement qui traite le cinéma comme l’outil qui servira à construire une nouvelle société”,  a déclaré le producteur et vice-président britannique de l’Académie européenne du cinéma, Mike Downey, à Cineuropa. “Nous, les réalisateurs, sommes plus que conscients de son importance ; c'est la raison pour laquelle il a été soutenu par tant de personnalités de l’industrie. En abordant la question des droits de l’hommes à travers la projection de films ayant pour but de sensibiliser la population sur les  groupes marginalisés de la société, c’est-à-dire les femmes, les jeunes, la communauté LGBT, les minorités ethnique, etc., Vjosa Berisha, Fatos [Berisha, directeur du Prishtina Film Forum] et leur équipe ont joué un rôle essentiel dans la reconstruction de la vie culturelle et sociale dans leur pays. Le fait d’être si borné est un acte de barbarie culturelle sur lequel il faudrait revenir." 

En attendant, le festival organisera à Tirana un événement sans budget intitulé “PriFest in Exile”, les 24 et 25 avril. 

(Traduit de l'anglais)

Warsaw
EPI Distribution
LIM
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss