Miséricorde (2016)
6.9 on the Richter Scale (2016)
Belle Dormant (2016)
Callback (2016)
Sámi Blood (2016)
Grave (2016)
The Young Lady (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

INDUSTRIE Hongrie/Europe

email print share on facebook share on twitter share on google+

Bad Poems au Paris Coproduction Village

par 

- Le projet de second long du cinéaste hongrois Gábor Reisz est à l'affiche de la plateforme de développement et de financement organisée à Paris

Bad Poems au Paris Coproduction Village
Le réalisateur Gábor Reisz

La 2ème édition du Paris Coproduction Village démarrera demain pour trois jours dans la capitale française. Initié par le Festival de Cinéma Européen des Arcs et le Champs-Elysées Festival (4ème édition du 10 au 16 juin 2015), la plateforme de développement et de financement mettra en lumière ses 14 sélectionnés (lire la news) s'ajoutent les six résidents actuels de la Cinéfondation du Festival de Cannes parmi lesquels se distingue le Hongrois Gábor Reisz avec son projet de second long métrage Bad Poems (Rossz versek). 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le premier opus de Gábor Reisz, For Some Inexplicable Reason [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(lire la critique), avait été dévoilé l'an dernier à Karlovy Vary, avant de rafler des récompenses dans plusieurs autres festivals (notamment le prix spécial du jury et le prix du public à Turin) et de connaître le succès dans les salles de son pays.

Ecrit par le réalisateur, le scénario de Bad Poems le scénario est centré sur Tamas, un joueur de water polo de 23 ans, ou tout du moins c'est ainsi qu'il se présenterait si quelqu'un s'intéressait à son cas. En réalité, c'est juste un rêveur qui assure sa subsistance comme moniteur de natation et ne joue qu'en troisième division avec des partenaires à la gloire passée. Un jour, il rencontre Anna, une femme mariée, de 20 ans son aînée, qui va bouleverser sa vie. En échange de l'implication de Tamas dans un vol, cette femme connue et influente lui ouvre la possibilité de participer à un test en équipe nationale. Une situation qui va éveiller la conscience du jeune homme, un individu banal dont la vie n'a été guidée jusqu'alors que par l'idée de la victoire. Mais arrive le moment où il doit se poser la question de savoir si la vie se résume seulement à des gagnants et des perdants.

Le cinéaste qui a pratiqué le water polo pendant 12 ans sans jamais rien gagner, explique dans sa note d'intention qu'il s'est toujours demandé s'il devait considérer cette partie de sa vie comme un échec ou non. "Parfois, le destin trace une ligne entre gagnants et perdants avec une précision effrayante. J'ai remarqué que même si je réalisais clairement à quel point tout cela était relatif, mon environnement était incapable d'accepter la défaite". Concernant le personnage de Tamas, Gábor Reisz souligne qu'il vit encore chez ses parents qui ont joué un rôle majeur dans sa décision d'essayer de devenir un sportif de haut niveau et qui l'ont inconsciemment maintenu sous pression. "Le tragédie du personnage est si évidente qu'il est important de raconter l'histoire de manière humoristique et le film balancera entre le rêve de Tamas et une réalité dégrisante, qui donne à réfléchir." 

Bad Poems est produit par Julia Berkes pour Proton Cinema.

courgette oscar shortlist
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

suspi_2016_web300x250