Sieranevada (2016)
Tom of Finland (2017)
Barrage (2017)
Eté 93 (2017)
Le Caire Confidentiel (2017)
The Young Lady (2016)
Réparer les vivants (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

INDUSTRIE République tchèque

email print share on facebook share on twitter share on google+

Un réalisateur tchèque combat le piratage en offrant gratuitement son film le plus populaire

par 

- Le film à succès The Can est à présent visionnable gratuitement, son auteur Tomáš Vorel souhaitant faire un geste contre le piratage

Un réalisateur tchèque combat le piratage en offrant gratuitement son film le plus populaire
Le réalisateur Tomáš Vorel

Plusieurs années après sa sortie en 2007, l'énorme popularité de la comédie d'éducation The Can de Tomáš Vorel se maintient. Ce succès est formidable, naturellement, mais il est à double tranchant. En effet, le film a fait l'objet de nombreux actes de piratage. Quelques semaines après son avant-première, déjà, une copie illégale enregistrée dans la salle a fait son apparition sur le web, avant même la sortie officielle du film. Et bien sûr, popularité oblige, sa circulation illicite ne donne pas signe de mollir. Les efforts de Vorel pour protéger son travail ont donc abouti à la décision d'offrir le film gratuitement, dans son intégralité, sur YouTube – où The Can totalise déjà plus de 300 000 vues. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

“C'est notre réponse aux agissements des sites voleurs de partage de fichiers et autres portails où The Can est offert de manière illégale, sans licence, et dans une version de médiocre qualité. Maintenant, The Can est sur YouTube en très haute définition, au niveau maximum, celui dans lequel il a été tourné. YouTube est à ce jour le seul portail international respectable qui se conforme aux normes en matière de droit d'auteur", a expliqué Vorel à Cineuropa. Le film était déjà et reste légalement accessible sur d'autres sites de streaming (iTunes et des sites plus locaux), bien que "le nombre d'accès à The Can sur iTunes (soit) minuscule, à dix vues par mois, alors que sur YouTube, le film totalise 10 000 vues par jour", précise Vorel. Quant au choix d'une plateforme publique pour offrir son film, le réalisateur l'explique ainsi : "La VàD ne marche pas bien en République tchèque". 

Cineuropa s'est adressé à l'Union tchèque contre le piratage, qui a commenté ainsi le cas Vorel : "L'Union tchèque contre le piratage soutient et encourage tous les systèmes et supports de distribution légaux. C'est une expérience intéressante pour les films moins récents, qui ont dépassé la phase de la distribution en salle. YouTube est le site de vidéo le plus visité au monde, et bien que le revenu par vue soit minimal, vu le nombre des spectateurs potentiels que le site offre, certains titres sont susceptibles de générer des profits sur YouTube, en plus de ceux recueillis dans les salles”. En l'espèce, Vorel va au moins recevoir une partie du revenu généré par les publicités, alors que quand le film circulait illégalement, il n'avait rien. On ignore encore si l'arrivée du géant américain de la vidéo à la demande Netflix va changer la situation. Comme l'indique Vorel, “l'arrivée de CzechFlix est imminente, nous verrons bien ce que cela va donner". Ce service créé récemment propose en ligne, moyennant abonnement, des émissions et films tchèques et slovaques au public des deux pays".

(Traduit de l'anglais)

Gijon_Home
Odessa site
Film Business Course
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss