Brimstone (2016)
El bar (2017)
Sage Femme (2017)
Fixeur (2016)
The Giant (2016)
Nocturama (2016)
Fiore (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

KARLOVY VARY 2015 Compétition

email print share on facebook share on twitter share on google+

Home Care : vivre et mourir en toute simplicité, mais efficacement

par 

- KARLOVY VARY 2015 : Ce premier long-métrage remarquable mêlant drame et comédie autour du sujet de la mort a été dévoilé en compétition à Karlovy Vary

Home Care : vivre et mourir en toute simplicité, mais efficacement

Tous les jours, l'héroïne de Home Care [+lire aussi :
bande-annonce
film focus
interview : Slávek Horák
fiche film
]
, l'infirmière Vlasta (Alena Mihulová), s'occupe avec une rigueur admirable de patients condamnés à vivre entre les quatre murs de leurs logements, à la campagne. Dans son altruisme total, qui fait d'elle une sorte de Mère Teresa locale, elle met le bien-être des patients qu'on lui a confiés avant ses propres besoins, au point qu'elle est même prête à mettre de l'argent de sa poche pour mener à bien sa mission, pourtant bien mal payée. Cependant, un revirement du destin va soudainement l'obliger à changer.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le réalisateur tchèque Slávek Horák, qui s'est fait la main dans la publicité, a construit ce premier long-métrage de cinéma à partir de l'expérience d'infirmière de sa mère, l'utilisant comme charpente d'un voyage de découverte de soi incluant l'acceptation d'une situation peu enviable. En effet, c'est seulement après l'échec des ressources de la médecine classique que Vlasta se tourne progressivement vers un type de traitement alternatif et plus ésotérique, une approche qu'en tant qu'infirmière professionnelle elle aurait condamnée auparavant. La thérapie non-othodoxe d'une gourou slovaque (Zuzana Krónerová) révèle un diagnostic qui diffère de celui des médecins : c'est l'âme qu'il faut soigner et non la chair.

Home Care est un drame humain d'une étonnante simplicité et néanmoins très efficace, centré sur le thème de la mort, mais s'élargissant à beaucoup d'autres sujets. Vlasta est l'incarnation du sacrifice, un personnage construit sur l'archétype féminin du don permanent de soi, aussi bien dans son travail patient auprès de malades souvent aigris, que dans sa vie privée avec son mari Láďa (Bolek Polívka) dans ce qui semble un mariage sans aucune passion, une relation stagnante et routinière. La comédie tchèque Hourly Husband [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
a d'ailleurs récemment abordé sous l'angle masculin la dégradation d'une vie conjugale causée par la négligence du mari, mais le film de Slávek Horák va beaucoup plus en profondeur, dressant un portrait dépourvu de sentimentalisme et néanmoins émouvant .

Pour contrebalancer le coté sombre de son sujet, le réalisateur parsème son film de touches comiques et réconfortantes, en évitant habilement les sentiers battus. Davantage qu'un drame existentiel, on pourrait qualifier Home Care de "tragicomédie douce", ce qui reflète avec beaucoup plus de justesse la véritable nature du film. L'humour qui l'anime n'est jamais forcé et prend sa source dans des situations quotidiennes. Et même quand l'intrigue frôle la farce, Horák ne cède pas à la tentation de briser, pour un seul éclat de rire, une atmosphère si soigneusement créée et entretenue. Un gag est cependant particulièrement mémorable quand il est question de "passage souterrain pour les grenouilles", une idée à la lisière de l'absurdité et du vraisemblable qui sert surtout à introduire une scène "de lumière au bout du tunnel" très drôle et mise en scène dans une harmonie totale avec ton général du film, qui est civil et simple, jamais augural. Cette méthode est reprise dans les métaphores humoristiques, que le réalisateur sait dépouiller de toutes fioritures pour ne pas diluer le message principal du film.

L'actrice principale, Mihulová, livre une performance remarquable, et l'acteur secondaire Polívka se montre très polyvalent. La force de ce premier long-métrage de Horák est dans sa sincérité : le couple principal est inspiré de ses parents, mais il adopte néanmoins, pour aborder un thème tire-larmes par excellence, une approche dépourvue de sentimentalisme et de sens du mélodrame. L'équilibre subtil qui est maintenu entre la tragédie et la comédie, ajouté à l'humanisme général de l'histoire et à l'habileté avec laquelle le réalisateur conserve ce ton civil font de ce film un titre qui pourrait plaire à un large public, ce qui n'aurait pas été aussi évident s'il avait choisi un ton plus sinistre ou larmoyant.

Home Care a été produit par TVORBA Films en coproduction avec Fog ‘n’ Desire Films, Czech Television, Svoboda&Williams et la société slovaque Sokol Kollár, et avec le soutien du Fonds cinéma tchèque et du Fonds slovaque pour l'audiovisuel. En République tchèque, le film sera distribué par A-Company Czech.

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

CASI HECHO Home
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Doc Spring