Rester vertical (2016)
6.9 on the Richter Scale (2016)
Callback (2016)
Sámi Blood (2016)
Grave (2016)
Belle Dormant (2016)
The Young Lady (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

KARLOVY VARY 2015 Compétition

email print share on facebook share on twitter share on google+

The Snake Brothers : une tranche de vraie vie pour du vrai cinéma

par 

- KARLOVY VARY 2015 : Ce troisième long-métrage de Jan Prušinovský marque son passage très réussi de la comédie au drame

The Snake Brothers : une tranche de vraie vie pour du vrai cinéma

Le réalisateur tchèque Jan Prušinovský s'est fait un nom grâce à la comédie, et surtout au succès de la série District League, sur une équipe de football de village, du long-métrage tiré de ce film, District League: Pepik Hnatek’s Last Stand, ainsi que de la série Fourth Star. Son nouveau film, The Snake Brothers [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Jan Prušinovský
fiche film
]
, marque son passage au genre dramatique, et sa réputation promet d'en sortir grandie.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

On trouve au coeur de l'intrigue deux frères surnommés Viper (Matěj Hádek) et Cobra (le plus jeune des deux, joué par Kryštof Hádek). Le prologue Cobra en train de cambrioler un chalet en plein jour, et pas décontenancé pour un sou par le fait qu'un témoin l'ait vu. Viper, de son côté, travaille dur à l'usine mais il a tendance à noyer ses soucis dans l'alcool, ce qui, ajouté à ses crises de colère, finit par le faire renvoyer. Pour couronner le tout, on ne cesse de l'appeler pour qu'il calme son frère à chaque fois que les drogues le poussent à faire n'importe quoi.

Les surnoms reptiliens des deux frères renvoient à leurs caractères respectifs. Viper, prisonnier du cercle vicieux d'une frustration au travail qui se compte en cannettes de bière, essaie d'échapper à sa morne existence dès qu'il en a l'occasion. Cobra, à l'inverse, se laisse happer par l'univers des rapines et de la drogue et semble n'avoir rien de mieux en vue, bien que son comportement imprévisible menace les efforts de son frère pour se construire une vie meilleure.

Le réalisateur Prušinovský et le scénariste émergent Jaroslav Žváček partagent manifestement la même perception du réel et la même manière de l'invoquer avec candeur. Le film n'est jamais didactique, et les personnages principaux ne représentent pas une dichotomie simple entre deux opposés représentant le bien et le mal. Au contraire, ils occupent l'espace gris entre les deux extrêmes, de même, finalement que le film, tandis qu'il suit le fil de cette lutte pour la rédemption, du gouffre du désespoir. Viper n'est pas un saint, et Cobra n'est pas un pécheur, ce qui laisse le spectateur se débrouiller avec les miettes narratives qu'on lui offre et se faire sa propre idée.

Bien que la dynamique entre les deux frères soit au premier plan, l'histoire est racontée du point de vue de Viper, tandis qu'il essaie d'ouvrir un magasin de mode dans une petite ville tchèque. Žváček nous gâte en rebondissements de toutes sortes tandis qu'il teste ses personnages en les confrontant à différentes situations qui permettent d'effeuiller petit à petit les différentes strates de leur caractère, dévoilant à chaque fois une facette différente. Le fait que rien ici n'est blanc ou noir se reflète dans la relation entre les deux frères, qui est tendue mais non dépourvue d'amour fraternel. À la fois distants et proches, ils mettent à l'épreuve ce vieux dicton qui dit que la voix du sang est toujours la plus forte.

Bien qu'il quitte avec ce film le registre comédique, Prušinovský n'a pas pour autant renoncé à l'humour, véhiculé principalement par l'inénarrable Kryštof Hádek, de même que son frère (dans la vraie vie) Matěj Hádek, qui offre ici une performance très convaincante. En somme, entre son scénario bien construit, ses personnages finement caractérisés et l'authenticité particulière qui s'en dégage, The Snake Brothers confirme le talent de narrateur de Prušinovský, qui est sans nul doute un réalisateur tchèque à suivre – et on ne serait pas surpris que The Snake Brothers fasse un parcours similaire à celui de The Way Out [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Petr Václav
fiche film
]
cette année.

The Snake Brothers a été produit par Offside Men en coproduction avec la Télévision tchèque et RWE, avec le soutien du Fonds national tchèque pour la cinématographie. Le public tchèque l'a découvert le 19 septembre, grâce au distributeur Falcon.

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

courgette oscar shortlist
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

suspi_2016_web300x250