Corps et âme (2017)
Blue My Mind (2017)
The Charmer (2017)
Mademoiselle Paradis (2017)
Le Caire Confidentiel (2017)
One Step Behind the Seraphim (2017)
The Square (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

LOCARNO 2015 Compétition

email print share on facebook share on twitter share on google+

O futebol : tout sur mon père

par 

- LOCARNO 2015 : Ce film espagnol en lice à Locarno, qui fait de l'équilibrisme entre fiction et réalité, est né de la rencontre, dans la vraie vie, du réalisateur avec son père

O futebol : tout sur mon père

Un film qui se déroule comme un match de football : voilà comment le réalisateur Sergio Oksman décrit O futebol [+lire aussi :
bande-annonce
film focus
interview : Sergio Oksman
fiche film
]
, qui se passe sur un champ symétrique, autour de deux acteurs (les équipes), et dont l'issue est aussi imprévisible que la conquête de la Coupe du monde, puisqu'il s'agit de retrouver un père absent depuis vingt ans.

Ce titre espagnol, en compétition au 68ème Festival de Locarno, part du projet d'un père et son fils de suivre ensemble la Coupe du Monde de football 2014, disputée au Brésil, car Sergio a retrouvé son père Simão en 2013 à São Paulo après vingt ans sans le voir. Il s'agit de la rencontre entre deux étrangers qui ont trouvé dans le football un "terrain" commun où se confronter l'un à l'autre. 

O futebol est une délicate opération d'équilibrisme entre réalité et fiction, car le film s'inspire de la rencontre, dans la vraie vie, du réalisateur avec son père, bien que le scénario ait été conçu par Oksman et Carlos Muguiro comme une pure fiction sur le voyage (de nombreuses scènes ont été tournées en voiture) intérieur et footballistique d'un père avec son fils, un parcours rythmé par le calendrier des matchs de la Coupe. "Nous avons choisi la fiction pour mieux raconter la réalité", a expliqué Muguiro à la conférence de presse donnée à Locarno.

Mais comme le football, la réalité est imprévisible : pendant le tournage du film, Simão est tombé malade et il est mort à l'hôpital quelques jours plus tard. Le film a malgré tout conservé sa structure initiale et la disparition du père a été intégrée et mise en parallèle avec la honte nationale du Brésil après sa défaite face à l'Allemagne, à 7 buts contre 1.

Le réalisateur précise : "Le montage de ce que nous avons filmé a été une opération extrêmement délicate. Il m'a fallu laisser le projet incuber pendant des mois pour que mon regard se libère de mon expérience personnelle".

La partie se termine donc par la disparition d'une des équipes. Le fils poursuit sa route seul, brisant la symétrie qui le plaçait dans l'habitacle avec son père, dans un São Paulo fantôme qui a tué la poésie du football et n'est plus capable que de se réjouir de la défaite de l'Argentine tant haïe. 

(Traduit de l'italien)

Lire aussi

San Sebastian Report
Jihlava
Focal Production Value
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss