Sieranevada (2016)
The Party (2017)
Eté 93 (2017)
Tom of Finland (2017)
Barrage (2017)
Le Caire Confidentiel (2017)
Réparer les vivants (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

ROME 2015

email print share on facebook share on twitter share on google+

These Daughters of Mine : quand les parents nous quittent

par 

- Le 2ème long-métrage de fiction de la documentariste polonaise Kinga Dębska, avec Agata Kulesza (Ida), a été présenté en compétition à la 10ème Fête du cinéma de Rome

These Daughters of Mine : quand les parents nous quittent
Gabriela Muskała et Agata Kulesza dans These Daughters of Mine

Le thème de la mort des parents, récemment exploré par Nanni Moretti dans Mia madre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Nanni Moretti
fiche film
]
, est aussi au centre du nouveau film de Kinga Dębska, These Daughters of Mine [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, en lice à la 10ème Fête du cinéma de Rome (16-24 octobre). Comme dans le film italien, l'héroïne de ce deuxième long-métrage de fiction de la documentariste polonaise travaille dans le cinéma (elle est actrice) et se retrouve à devoir faire face avec sa soeur à la mort imminente de leur mère. Comme l'héroïne du dernier Moretti, entre les visites à l'hôpital, les bilans avec les médecins, les coups de fil sur son tournage, le personnage Dębska passe d'une émotion à l'autre, de l'espérance à la résignation en passant par la colère contre ses proches, les moments de tendres et les passages à vide. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Marta et Kasia (incarnées par Agata Kulesza, la star du film encensé Ida [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Pawel Pawlikowski
interview : Pawel Pawlikowski
fiche film
]
, et Gabriela Muskała) sont soeurs, mais elles sont aux antipodes l'un de l'autre. La première est actrice de télévision, mais en dehors des plateaux de tournage, elle se promène en jogging. La deuxième est enseignante, mais elle s'habille avec beaucoup plus de fantaisie. L'une est agressive et irascible, l'autre est fragile et attentionnée. Comme le dit Marta sans ménagement : "L'une de nous a dû être adoptée". Cependant, quand leur mère (Małgorzata Niemirska) tombe soudain malade, les deux soeurs sont obligées de collaborer et de s'occuper également de leur vieux père (Marian Dziędziel), qui par un mauvais coup du sort, tombe lui aussi gravement malade au même moment. Cependant, malgré l'affreuse coïncidence, le film ne perd pas le sourire. "Il faut prendre les choses de la vie avec humour", a déclaré la réalisatrice lors de la présentation de son film à Rome avec d'ajouter : "...surtout les choses définitives". Bizarremment, Marta la désenchantée va mieux y parvenir que Kasia, coincée par son rôle de gentille fille. 

Toute l'âme du film est bel est bien dans le contraste entre les deux soeurs. "Ce film est venu du besoin que je sentais d'affronter la disparition tragique de mes parents, mais ce n'est pas ma soeur et moi qu'on voit sur le grand écran, précise Dębska. Les actrices y ont mis beaucoup d'elles-mêmes, puisant dans des situations vécues. Dans un sens, elles sont devenues co-auteurs du film". Sur le plan visuel, une grande harmonie règne au contraire sur le film. "Je me suis inspiré de l'art japonais, du zen, de la peinture du XVème siècle, précise le directeur de la photographie Andrzej Wojciechowski, avec des compositions simples, des séquences longues et des grands champs, de manière à observer calmement le réel". Le résultat est le tableau sincère d'un moment de la vie auquel chacun peut se rattacher. C'est une réflexion sur les liens familiaux, tumultueux mais indéfectibles, et sur ce qui vient après, quand la personne qui nous a donné la vie disparaît. 

These Daughters of Mine, produit par Studio Fimowe Kalejdoskop en coproduction avec Wytwórnia Filmów Dokumentalnych i Fabularnych et avec le co-financement de l'Institut du cinéma de Pologne, sortira sur les écrans nationaux le 15 janvier 2016. La troupe compte aussi Marcin Dorociński dans le rôle du mari feignant de Kasia. Les ventes internationales du film sont assurées par Studio Filmowe Kalejdoskop. Le film a gagné trois prix au Festival de Gdynia : le prix du public, le prix des journalistes et le Prix du réseau des cinémas d'art et d'essai Arthouse Cinemas Network.

(Traduit de l'italien)

Lire aussi

Gijon_Home
Odessa site
Film Business Course
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss