La Belle et la meute (2017)
Corps et âme (2017)
Handia (2017)
Valley of Shadows (2017)
Laissez bronzer les cadavres (2017)
I Am Not a Witch (2017)
The Square (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

ROME 2015

email print share on facebook share on twitter share on google+

Dobbiamo parlare : une nuit de conversation, de mensonges et de révélations

par 

- Le nouveau film de Sergio Rubini est une comédie dramatique d’intérieur où tout se déroule en une nuit

Dobbiamo parlare : une nuit de conversation, de mensonges et de révélations
Fabrizio Bentivoglio, Sergio Rubini, Isabella Ragonese and Maria Pia Calzone dans Dobbiamo parlare

Le nouveau film de Sergio Rubini, Dobbiamo parlare [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(litt. « Il faut qu’on parle »), dévoilé à la Fête du cinéma de Rome, est bel et bien, comme l’annonce le titre, un film articulé autour d’une discussion. C’est même une variation d’un genre nouveau de la comédie dramatique qui se joue entre les quatre murs d’un appartement en quelques heures durant lesquelles proches et amis vont se confronter les uns aux autres, se disputer et se dire leur quatre vérités. On pouvait déjà voir ceci dans Carnage [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 de Polanski ou An Italian Name [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
  de Comencini et on le reverra très bientôt dans le nouveau long-métrage de Paolo Genovese (lire l’article). Le film de Rubini dépeint deux couples venant de mondes diamétralement opposés : d’un côté Vanni (Sergio Rubini), écrivain, et Linda (Isabella Ragonese), sa collaboratrice dans l’ombre, de vingt ans sa cadette, qui forment un couple intellectuel et progressif ; de l’autre, Alfredo et Costanza (Fabrizio Bentivoglio et Maria Pia Calzone), qui sont tous les deux médecins, plutôt vulgaires et conservateurs, et placent l’argent au-dessus de tout. Tous les quatre sont amis depuis des années (bien qu’on ne sache pas très bien pourquoi). Naturellement, lorsque Costanza découvre que son mari la trompe, c’est à ses deux amis écrivains qu’elle se confie, et Alfredo fait de même de son côté, de sorte que Vanni et Linda, qui s’aiment et se comprennent mutuellement, mais ne désirent pas plus que cela aider les autres, se retrouvent piégés chez eux toute la nuit, contraints de regarder leurs amis se disputer. Quand la querelle s’envenime, ils vont même eux aussi commencer à douter, ce qui va affecter gravement l’amitié entre les deux couples.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Ce film de Rubini, fondé sur un gros travail d’écriture (du réalisateur et Carla Cavalluzzi avec l’écrivain Diego De Silva), est incontestablement théâtral – d’ailleurs, après sa sortie au cinéma, il sera sur les planches de la Pergola, à Florence. Comme le souligne Rubini, avec peut-être un peu trop d’assurance sur le deuxième point : ʺc’est un film fait de personnages, une histoire brillante où l’on ne se sent pas claustrophobeʺ. Finalement, il est peut être dangereux de parler, car parfois les mots nous divisent au lieu de nous rapprocher, et tel est le paradoxe que le film tente de décrire. Ainsi, le couple qui se soucie davantage des choses matérielles est montré à l’écran comme plus solide et plus sensible aux émotions. Le film nous rappelle que s’il faut des années pour construire une relation, il suffit d’une nuit pour tout détruire.

Dobbiamo parlare est une production des sociétés de production Palomar et Nuovo Teatro, en collaboration avec Rai Cinema. Sa sortie est prévue pour le 19 novembre dans 120 cinémas (distribution assurée par CINEMA). 

(Traduit de l'italien)

Lire aussi

Warsaw
EPI Distribution
LIM
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss