Makala (2017)
The Square (2017)
120 battements par minute (2017)
You Were Never Really Here (2017)
In the Fade (2017)
Mise à mort du cerf sacré (2017)
Jeune femme (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

TRIESTE 2016

email print share on facebook share on twitter share on google+

Gros plan sur l'Europe du centre et de l'Est à Trieste

par 

- Du 22 au 30 janvier, la 27ème édition du Festival de Trieste rendra hommage à Krzysztof Kieślowski, vingt ans après sa disparition

Gros plan sur l'Europe du centre et de l'Est à Trieste
The Wednesday Child de Lili Horváth

Du 22 au 30 janvier, l'Italie va de nouveau tourner son regard vers le cinéma d'Europe du centre et de l'Est à travers le rendez-vous le plus important du pays en la matière : le Festival de Trieste. On sait déjà que le film qui fera l'ouverture est High Sun [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Dalibor Matanic
fiche film
]
, du Croate Dalibor Matanić. La clôture sera assurée par Chant d'hiver [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, du célèbre cinéaste géorgien Otar Iosseliani, qui a été projeté en août dernier à Locarno. Une autre sélection du grand festival suisse se retrouvera à Trieste en tant qu'événement spécial : Cosmos [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Victória Guerra
fiche film
]
, qui marque le retour derrière la caméra d'Andrzej Żuławski après 15 ans de silence.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

En compétition, le public pourra découvrir The Wednesday Child [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Lili Horváth
fiche film
]
, le premier long-métrage de la Hongroise Lili Horváth, élu en juillet dernier meilleur film de la section East of the West du 50mo Festival de Karlovy Vary. Le film, scénarisé par Horvath, s'intéresse à un jeune couple de la banlieue de Budapest qui a perdu la garde de son enfant de quatre ans. Dawn [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, le cinquième film de fiction de la Lettone Laila Pakalnina, connue avant tout pour ses documentaires, est également en lice, de même que Babai [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Visar Morina
fiche film
]
, le premier long-métrage du scénariste/réalisateur Visar Morina qui a gagné le prix de mise en scène à Karlovy Vary et a ensuite été choisi pour représenter le Kosovo aux Oscars. Un autre premier film est à signaler : The Red Spider [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Marcin Koszalka
fiche film
]
du Polonais Marcin Koszałka, déjà connu pour son travail en tant que chef opérateur et pour ses documentaires : il s'agit d'un film noir qui se passe dans le Cracovie communiste des années 1960. Le 25 janvier, Koszałka tiendra une masterclasse (entrée libre).

Un réalisateur roumain, Constantin Tănase, va lui aussi dévoiler à Trieste son premier long-métrage, The World Is Mine [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, un récit d'éducation qui a gagné un prix au Festival international de Transylvanie en juin dernier avant de rafler la mention spéciale dans la section East of the West de Karlovy Vary.  La Serbie d'aujourd'hui, où le traumatisme de la guerre commence à se résorber, est au coeur de Patria [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 d'Oleg Novkovic, auquel on doit déjà White White World [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(2010).  Deux autres films significatifs ont été sélectionnés en compétition : Summer [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Alanté Kavaïté
fiche film
]
 de la Lituanienne Alantė Kavaitė (Prix de la réalisation Sundance 2015), sur une jeune fille de 17 ans passionnée par l'acrobatie aérienne qui se fait une amie du nom d'Auste, et Corpse Collector [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du réalisateur bulgare novice Dimitar Dimitrov, qui relate une histoire d'amour impossible entre un convoyeur et la petite amie d'un gangster.

Trieste réserve aussi aux documentaires une section bien nourrie, de même qu'aux courts-métrages. Une place particulière sera accordée au cinéma polonais avec la projection du nouveau Jerzy Skolimowski, 11 Minutes [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
Q&A : Jerzy Skolimowski
fiche film
]
, plus un hommage à Krzysztof Kieślowski, vingt ans après sa disparition, qui comprendra certains de ses films les plus populaires, à commencer par le Décalogue (l'oeuvre en dix chapitres qui l'a révélé au monde). L'hommage spécial à Kieślowski sera présenté par une de ses actrices fétiches, Irène Jacob, à l'affiche en 1991 dans La Double Vie de Veronica, qui lui a valu le prix de la meilleure actrice à Cannes, et en 1994 dans Trois couleurs : rouge.

Eastweek, le campus aux talents du festival, reviendra pour la troisième fois; Il est tourné exclusivement vers les projets pour le cinéma mais reste ouvert à tous les diplomés et étudiants des écoles de cinéma de toute l'Europe centre-orientale, ainsi qu'aux finalistes pour le meilleur sujet du Prix Mattador.

(Traduit de l'italien)

Producers on the Move
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Filmitalia Cannes 2017