Rester vertical (2016)
6.9 on the Richter Scale (2016)
Callback (2016)
Réparer les vivants (2016)
Sámi Blood (2016)
Grave (2016)
The Young Lady (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FESTIVAL Etats-Unis/Belgique

email print share on facebook share on twitter share on google+

Je me tue à le dire, meilleur premier film à Palm Springs

par 

- Le Prix du meilleur premier film à Palm Springs offre au film de Xavier Seron une belle visibilité sur la scène internationale

Je me tue à le dire, meilleur premier film à Palm Springs
Je me tue à le dire de Xavier Seron

Je me tue à le dire [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Xavier Seron
fiche film
]
de Xavier Seron découvert l’automne dernier au Festival International du Film Francophone de Namur, a remporté ce week-end le Prix du meilleur premier film au Palm Springs Film Festival, l’un des festivals les plus prestigieux des Etats-Unis, d’autant qu’il constitue un véritable marchepied dans la course aux Oscars, et suscite de fait une grande attention des médias spécialisés. C’est donc une très belle visibilité qui est offerte au film, à laquelle il convient bien sûr d’ajouter le conséquent prix en nature, soit 60.000 dollars en prêt de matériel par Panavision.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Présenté en première internationale, Je me tue à le dire concourait parmi douze films dans la section New Voices/New Visions consacrée aux premières œuvres. Le jury, composé des distributeurs américains a salué "cette comédie noire belge pour son humour et son approche unique et inattendue de la narration qui repousse la forme et la structure au sein d’une histoire qui suit des thèmes communs à de nombreux films".

Je me tue à le dire raconte l’histoire de Michel, trentenaire. Il a décidé d’arrêter de fumer. Pourtant ça ne l’empêchera pas de mourir. Il le sait. C’est inéluctable. Tout ça, c’est de la faute de sa mère. En lui donnant la vie, elle lui a donné la mort… Je me tue à le dire est aussi excessif que son noir et blanc est contrasté. Mais c’est justement ces excès qui le rendent enthousiasmant, cette façon décomplexée d’essayer, quitte parfois à échouer. Avec ce premier long atypique, Xavier Seron ose toutes les folies : les jeux de mots, l’humour potache, les malaises gênants, les caricatures cinglantes, et surtout, un rapport à l’intime qui flirte souvent avec le trivial.

Je me tue à le dire est produit par Novak Prod et Tobina Films avec le soutien du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie Bruxelles, le Tax shelter belge, le CNC et la Région Bretagne. Le film sortira en Belgique en avril et est vendu à l’international par Stray Dogs.

courgette oscar shortlist
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

suspi_2016_web300x250