Home (2016)
El bar (2017)
Sage Femme (2017)
Fixeur (2016)
The Giant (2016)
Fiore (2016)
Brimstone (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

BERLIN 2016 Forum

email print share on facebook share on twitter share on google+

Baden Baden : Un excellent mélange d’ordre et de chaos

par 

- BERLIN 2016 : La réalisatrice française Rachel Lang a présenté son premier film – une œuvre impressionnante et intéressante – en avant-première mondiale dans la section Forum de la Berlinale

Baden Baden : Un excellent mélange d’ordre et de chaos
Salomé Richard dans Baden Baden

Baden Baden [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, de la réalisatrice française Rachel Lang, est un film très intéressant à bien des égards, mais ce qui impressionne le plus chez cette cinéaste débutante est sa manière d’équilibrer et de combiner l’ordre et le chaos, à la fois dans le sujet et l’approche stylistique. Le film a été projeté en avant-première mondiale dans la section Forum de la Berlinale.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le film s’ouvre avec un plan audacieux de quatre minutes d’une jeune femme de 26 ans nommée Ana (la très charismatique Salomé Richard, premier rôle dans un long métrage), filmée de profile au volant d’une voiture, en train de parler à un passager que l’on ne voit pas, assis sur la banquette arrière. Lorsqu’elle arrive à destination,

Un homme qui s’avère être son patron commence à lui crier dessus. Nous sommes sur un plateau de tournage et Ana, qui devait amener l’actrice principale, a 45 minutes de retard. Elle se remet derrière le volant, en pleurs, et part dans la Porsche avec laquelle elle était arrivée.

Cette voiture a été louée par la société de production, mais Ana ne se préoccupe même pas de la ramener et quitte la Belgique pour rentrer chez elle à Strasbourg. À partir de là, nous apprenons petit à petit en quoi consiste sa vie. Elle habite dans l’appartement de sa grand-mère tandis que la charmante vieille dame (la vénérable actrice Claude Gensac, très enjouée dans son interprétation) avec qui elle a noué un lien très fort, se trouve à l’hôpital. Ana décide de remplacer sa baignoire par une douche, chose qu’elle va s’employer à faire avec Grégoire (Lazare Gousseau), employé du magasin où elle se rend pour acheter la douche.

Mais son village natal est aussi synonyme de grande douleur pour elle : elle y retrouve son ex-petit copain, Boris (Olivier Chantreau,de Tout est faux [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), un jeune artiste visuel prétentieux mais qui connaît le succès. Bien que sa présence fasse clairement du mal à Ana, celle-ci est encore irrésistiblement attirée par lui. Il ne s’agit cependant pas du seul symptôme de son insécurité et de son manque de repères. Elle a une relation avec un ami proche et ressent une tension sexuelle palpable pour une jeune femme qui vient de l’étranger pour lui rendre visite. Grégoire se montre aussi intéressé par elle, et un autre homme entrera en scène vers le dénouement du film…

Bien que le personnage d’Ana possède une forte composante sexuelle – sans compter que durant presque tout le film, elle porte un haut ample et un short en jean qui, combinés à ses cheveux courts, font d’elle l’archétype du garçon manqué – Lang et Richard ont donné vie à un personnage intriguant et original à bien des égards. Parfois, elle semble faire ce qui lui passe par la tête tandis qu’à d’autres moments, on se demande pourquoi elle agit ainsi et se cause elle-même de la souffrance.

La désorientation d’Ana est renforcée par une trame qui se déroule parfois de manière fluide avec un schéma clair de cause à effet, tandis que d’autres fois, cet ordre logique n’est pas respecté. De plus, l’environnement dans lequel elle habite contraste avec son chaos intérieur : les lignes régulières de l’architecture qui l’entoure et plusieurs plans frappants comme une piscine entièrement vide. Le sujet récurent de la salle de bains donne libre cours à l’interprétation, au-delà du titre du film. La plus probable serait que en entreprenant ces travaux de rénovation dans sa salle de bains, Ana reconstruit sa vie. Toutes ces scènes sont à la fois sophistiquées et marquées par un humour pince sans rire physique, une combinaison des plus originales.

Voilà donc un titre rafraîchissant qui confirme que le Forum est bien la section la plus avant-gardiste de la Berlinale, d’une manière inattendue. Lang et Richard s’annoncent comme prometteurs et ont trouvé à Berlin un excellent tremplin pour la suite de leur carrière.

Baden Baden est une coproduction entre ChevalDeuxTrois (France), Tarantula Belgique et la RTBF. Les ventes internationales sont assurées par Jour2Fête.

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

CASI HECHO Home
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Doc Spring