Son of Sofia (2017)
The Square (2017)
Le Redoutable (2017)
A Ciambra (2017)
Ava (2017)
Western (2017)
Les Fantômes d'Ismaël (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

SORTIES Italie

email print share on facebook share on twitter share on google+

Forever Young : les “faux jeunes” selon Fausto Brizzi

par 

- Les salles transalpins vont accueillir cette comédie sur les cinquantenaires qui refusent de vieillir. Également à l'affiche : Un nuovo giorno, où Stefano Calvagna raconte l'histoire d'un transsexuel

Forever Young : les “faux jeunes” selon Fausto Brizzi
Sabrina Ferilli et son “boy toy” (Emanuel Caserio) dans Forever Young

“Ça n'existe plus, les grands-pères et les oncles, les mamans et les papas : tout le monde fait de la gym pilates”, dit Fausto Brizzi pour décrire le phénomène actuel qui fait l'objet de son film : l'extinction des adultes. Avec Forever Young [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, qui sort aujourd'hui dans les salles italiennes, pour la première fois, le réalisateur de Notte prima degli esami [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et de Maschi contro femmine [+lire aussi :
critique
bande-annonce
making of
fiche film
]
s'essaie à la satire des moeurs en explorant l'univers des “faux jeunes”, c'est-à-dire les cinquantenaires qui ne veulent pas vieillir. Il y a d'abord Diego (Lillo), un DJ radio d'âge moyen qui se réveille tous les matins en chantant “We are young, we run free” (des Supergrass) alors qu'il a des problèmes de cervicales et fait face à la concurrence d'un rival bien plus jeune et plus habile (Francesco Sole). Il y a aussi Giorgio (Fabrizio Bentivoglio), qui a 50 ans, une compagne qui pourrait être sa fille (Pilar Fogliati) et sort en boîte jusqu'à 4h du matin bien qu'il ait de plus en plus de mal à tenir le rythme. Celui-ci va s'éprendre, presque paradocalement, avec une femme de son âge plus tranquille et gérable physiquement (Lorenza Indovina), par ailleur passionnée de vinyles. Il y a encore les “cougars” Sonia (Luisa Ranieri) et Angela (Sabrina Ferilli), la première habituée des boy toy, la seconde en couple avec un garçon de vingt ans (Emanuel Caserio) mais en proie à de nombreux doutes. Il y a enfin Franco (Teo Teocoli), sexagénaire survolté, sportif et obsédé par la santé qui ne veut pas entendre parler d'arrêter les marathons pour faire le vrai grand-père (pour les enfants de sa fille Claudia Zanella et de son gendre Stefano Fresi).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Brizzi ne mentionne à aucun moment la chirurgie esthétique (dans le sécnario co-écrit avec Marco Martani et Edoardo Falcone) et mise tout sur le style de vie.  Forever Young, riche en boutades et en excellents duos (en particulier celui formé par Lillo et Nino Frassica dans le rôle d'un prêtre directeur de la fantomatique Radio Amen), avance d'un bon rythme sans renoncer à la nostalgie qui lui avait déjà réussi dans son premier champion du box-office, Notte prima degli esami , visant au coeur ceux qui étaient jeunes dans les années 1980 et s'émeuvent encore en entendant Bonnie Tyler chanter  “Total Eclipse of the Heart” ou Alphaville “Forever Young”, justement. Le film, produit par Wildside, est distribué par Medusa sur 500 copies. 

L’autre nouveauté italienne de la semaine est Un nuovo giorno [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 de Stefano Calvagna, qui est une sorte de The Danish Girl [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Paco Delgado
fiche film
]
italien puisque le film s'inspire de l'histoire du changement de sexe de Sveva Cardinale (de son vrai nom Paola Catanzaro). Dans le film, tourné entre Rome et Bangkok, on suit Giulio, qui sent depuis l'enfance qu'il n'est pas dans le bon corps. À 27 ans, il décide de se faire opérer dans une prestigieuse clinque thaïlandaise. Une fois devenu femme, il traverse une crise d'identité qu'il arrive à surmonter grâce à son compagnon et ses amis de toujours. Le film est une production de la société du réalisateur, Poker Entertainment, qui s'occupe aussi de sa distribution. 

Les cinémas italiens accueillent aussi le film britannique Weekend [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d'Andrew Haigh, qui remonte à 2011 mais qui a dû attendre le succès de 45 ans [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
Q&A : Andrew Haigh
fiche film
]
pour arriver de l'autre côté des Alpes avec Teodora, précédé néanmoins d'un avis négatif de la Commission nationale d'évaluation des films de la Conférence épiscopale italienne, qui a qualifié le film de “déconseillé” et “scabreux”.

(Traduit de l'italien)

Producers on the Move
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Filmitalia Cannes 2017