La Colère d'un homme patient (2016)
Paris La Blanche (2016)
Félicité (2017)
Waldstille (2016)
L'autre côté de l'espoir (2017)
Noces (2016)
El bar (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

INDUSTRIE Italie

email print share on facebook share on twitter share on google+

Bilan 2015 du cinéma italien : moins de films, des budgets plus élevés (2)

par 

- Les chiffres de la production italienne en 2015 réunis par DG Cinema et l’ANICA marquent une croissance des coûts moyens et du nombre de coproductions. Augmentation aussi des aides publiques

Bilan 2015 du cinéma italien : moins de films, des budgets plus élevés (2)

(pour lire la 1ère partie de l’article, cliquer ici)

Aides publiques
Sur les 141 films dits admissibles (cf. 1ère partie) produits en 2015, 35 longs-métrages d’intérêt culturel ont obtenu une aide d’État à la production pour un montant total de près de 14 millions d’euros. 37 premiers et deuxièmes longs produits l’année dernière ont été aidés à hauteur d’environ 7 millions d’euros. Grâce à cela, par rapport à 2014, leur nombre a augmenté. Quant aux longs-métrages d’intérêt général, leur nombre s’est maintenu, bien que les aides versées pour ceux produits en 2015 aient légèrement baissé par rapport à celles consenties l’année précédente.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Les aides supranationales en direction des films admissibles produits en 2015 n’ont quasiment pas varié, en particulier celles d’Europe créative via son sous-programme MEDIA, qui ont représenté un montant identique pour un nombre de films identique – alors que le soutien du Fonds Eurimages a un peu progressé (près de 3 millions d’euros pour 9 coproductions). 

Crédits d’impôts
Parmi les films admissibles en 2015, on a enregistré une augmentation du nombre de projets pour lesquels a été soumise une demande de crédit d’impôt à destination des investisseurs extérieurs au secteur ou de crédit d’impôt pour leur distribution. Le nombre de demandes pour la production s’est maintenu, mais parmi celles-là, celles faites pour des films à budget moyen à élevé ont progressé. Le pourcentage baisse pour les oeuvres budgetées entre 200 000 euros et 1,5 million, et pour les films à petit budget (moins de 200 000 euros), la part des demandes n’a été que d’un tiers. 

Le crédit d’impôt destiné aux productions étrangères réalisées en Italie a bénéficié à un peu moins de films : 24 contre 30 en 2014. Il faut cependant préciser que les montants ont beaucoup augmenté par rapport au cinq premières années d’existence du crédit, et que les pays d’où proviennent les demandes sont un peu plus nombreux.

Audiovisuel
Autre nouveauté : l’extension de l’analyse au secteur de la production audiovisuelle pour lequel s’appliquent les mêmes formes de crédits d’impôts depuis mars 2015, c’est-à-dire la production télévisuelle et pour le web, italienne ou étrangère. Les contenus retenus admissibles en 2015 se sont montés à 104 (9 webprojets seulement et 95 projets télévisuels). Parmi ceux-là, la fiction domine (84 titres), devant le documentaire (13) et l’animation (7). En tout, les crédits demandés ont représenté 54,2 millions d’euros, pour un investissement total de près de 360 miilions. 

(Traduit de l'italien)

CASI HECHO Home
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Doc Spring