Fixeur (2016)
Compte tes blessures (2016)
Angle mort (2017)
Réparer les vivants (2016)
Ma Loute (2016)
American Honey (2016)
6.9 on the Richter Scale (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

LOCARNO 2016 Compétition

email print share on facebook share on twitter share on google+

The Last Family : un homicide et quatre enterrements

par 

- LOCARNO 2016 : Le premier long-métrage du Polonais Jan P. Matuszynski évoque le quotidien suffoquant du peintre surréaliste Zdzislaw Beksinski

The Last Family : un homicide et quatre enterrements

Le premier long-métrage du jeune réalisateur polonais Jan P. Matuszynski, The Last Family [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, en compétition au 69e Festival de Locarno, pourrait être décrit comme la synthèse d’une émission de télé-réalité étalée sur 28 ans : le "Beksinski Show". Comme l’a assuré le réalisateur lui-même en conférence de presse : “Il n’est pas d’autre famille sur l’histoire de laquelle on ait autant d’informations”.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le scénario est né, de fait, de la lecture scrupuleuse des immenses archives de la famille Beksinski par Robert Bolesto, qui souligne que le film “n’évoque pas librement” la vie du célèbre peintre polonais Zdzislaw Beksinski, mais qu’il est une reconstitution méticuleuse des interactions quotidiennes de trois personnages – Zdzislaw, sa femme Zofia et leur fils Tomasz –, ponctuées par de brèves apparitions des vieilles mères de Zdzislaw et Zofia.

Cette quantité infinie de données sur la vie quotidienne de la famille est le fruit d’une documentation obsessionnelle de la réalité de la part de Zdzislaw (impeccablement interprété par Andrzej Seweryn), qui dévoile tout son univers intime à travers des photos, des peintures, des lettres, des enregistrements et des films, sans pudeur et à travers son regard d’artiste. “J’aimerais que mes peintures soient comme des photographies de mes rêves”, disait Beksinski, célèbre pour ses inquiétants tableaux gothiques post-apocalyptiques.

L’histoire de la famille Beksinski, de 1977 à 2005, est celle d’un quotidien domestique qui conciliait, grâce au caractère patient et maternel de Zofia, la simplicité et la solitude avec les pulsions et les excentricités de Zdzislaw et de son fils Tomasz, un jeune homme dépressif, névrosé et suicidaire qui est devenu une voix célèbre de la radio, étant DJ spécialisé dans la musique pop et doubleur pour le cinéma.

Comme la “réalité”, le film prend l’allure d’une inexorable marche funèbre qui touche tous les membres de la famille et se meut, aux yeux de Zdzislaw, en une autre production artistique à disséquer à travers les images. Le film atteint son paroxysme avec l’assassinat du peintre par un domestique, alors qu’il était déjà seul – et on ne peut qu’imaginer que Zdzislaw aurait été content de savoir que quelqu’un a pris la peine de le documenter. 

The Last Family a été produit par Aurum Film, en coproduction avec HBO Europe, Mazovia Film Fund, Lightcraft et Universal Music Polska. Les ventes internationales du film sont gérées par New Europe Film Sales.

(Traduit de l'italien)

Lire aussi

filmitalia_site
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

suspi_2016_web300x250