La Passion Van Gogh (2016)
La Belle et la meute (2017)
The Square (2017)
Laissez bronzer les cadavres (2017)
Handia (2017)
Spoor (2017)
Corps et âme (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FINANCEMENTS République Tchèque

email print share on facebook share on twitter share on google+

Le Fonds tchèque pour le cinéma soutient plusieurs films en développement

par 

- Le Fonds a décidé de soutenir le développement de projets proposés par des cinéastes confirmés, de jeunes talents et des débutants

Le Fonds tchèque pour le cinéma soutient plusieurs films en développement
La réalisatrice Andrea Sedláčková

Le Fonds tchèque pour le cinéma a récemment décidé de soutenir le développement de 15 films (sur 27 candidats), pour un montant total de 285 297 euros (soit 7 710 000 couronnes tchèques). Le comité de sélection a annoncé son intention de soutenir les projets ayant un potentiel international, notant le manque, depuis un certain temps, de vraies dramaturgies. L’accès à l’aide est en effet conditionnel de la constitution, parmi les annexes obligatoires, d’une explication exhaustive du projet dramaturgique, qui est bel et bien pris en compte pour analyser l’état du projet et son potentiel de développement.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Parmi les projets soutenus par le fonds se trouve le prochain film d’Andrea Sedláčková, qui a rencontré un franc succès avec son drame sportif Sur la ligne [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
. Dans Borrowed Lives, Sedláčková abordera un sujet historique en suivant le parcours d’un chauffeur du ministère de l’Intérieur devenu agent double et qui finit par accepter, en 1968, de collaborer avec la CIA. Le comité a apprécié le fait que les auteurs du film s’appuient davantage sur les personnages que sur la reconstitution historique pour créer un effet dramatique dans ce thriller d’espionnage. Le scénario est une adaptation du livre de František Doskočil et Pavel Žáček sur la carrière du premier, qui a été agent pour la CIA tout en prétendant travailler pour les services secrets tchécoslovaques.

Robert Sedláček a quant à lui reçu un financement pour le développement de Jan Palach, qui s’intéresse au personnage éponyme (juste après le succès de Burning Bush [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) et enquête sur les événements qui ont suivi l’effroyable auto-immolation de Palach, inscrite dans les livres d’Histoire, ainsi que sur les circonstances derrière cet acte de martyre qui a fait d’un étudiant ordinaire un héros et un symbole national.

Le fonds a également apporté son soutien à de nouveaux talents qui ont émergé l’année dernière. Štěpán Altrichter, à qui on doit l’étonnante comédie-mystère Schmitke [+lire aussi :
critique
fiche film
]
, a reçu un financement de près de 3,3 millions d’euros (90 millions de couronnes tchèques) pour développer son deuxième film, Runner, un projet ambitieux coproduit par la République tchèque et l’Allemagne. Le comité a dénombré les grands atouts du film : ʺune fusion unique des genres, un film au style très moderne, une intrigue dynamique et un dénouement inattenduʺ. Runner arrivera dans les salles en 2018. Le deuxième film de Jan Těšitel, Heatstroke, est également une coproduction internationale – avec l’Autriche, l’Allemagne, la Slovaquie et le Royaume-Uni. Le réalisateur est actuellement en pleine réécriture d’un scénario du Britannique David Bloom, un thriller psychologique sur le déclin des valeurs morales intitulé Sirocco qu’il va transposer au contexte tchèque.

Le fonds épaule également The Death of King Kandaul, déjà écrit et sur le point d’être réalisé par Martina Kratochvílová. L’histoire du film, tirée d’une nouvelle du même nom par Martin Kratochvíl, se passe dans les années 1960, avec comme toile de fond une mystification littéraire. On trouve également parmi les bénéficiaires des aides au développement Maroko, un ʺdrame comiqueʺ sur l’arrivée dans la vraie vie d’un garçon nommé Maroko à peine sorti de l’orphelinat – un projet qu’on peut donc aussi décrire comme un drame social doublé d’un récit d’apprentissage. Le scénario a été composé par Hana Ozoráková à partir d’expériences personnelles. La mise en scène du film a été confiée à Tereza Kopáčová.

On peut citer, enfin, Bourák, un film rockabilly par Ondrej Trojan, Kryštof de Zdeněk Jiráský (inspiré de faits réels survenus pendant la période de répression communiste des années 1950) et la comédie amère Civil Forum de Petr Marek. Le comité a mis un point d’honneur à confirmer le penchant des producteurs locaux pour les sujets historiques et les biographies. 

(Traduit de l'anglais)

EPI Distribution
Focal Production Value
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss