Le Fidèle (2017)
Silent Night (2017)
Tierra firme (2017)
La Lune de Jupiter (2017)
Meda or the Not So Bright Side of Things (2017)
Euthanizer (2017)
Western (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

ROME 2016

email print share on facebook share on twitter share on google+

Naples '44 : les ruines de la guerre à travers un œil britannique

par 

- Francesco Patierno présente un documentaire adapté du mémorialiste Norman Lewis, avec Benedict Cumberbatch comme narrateur

Naples '44 : les ruines de la guerre à travers un œil britannique

Le 9 septembre 1943, l’agent des services secrets britanniques Norman Lewis et la 5e armée débarquent à Salerne. Après plusieurs jours de combats acharnés, ils atteignent enfin Naples, libérée quelques heures plus tôt. Norman trouve alors une ville en ruines, laissée en l’état par les nazis, sans eau courante, électricité ou nourriture. Pendant les mois qu’il passe là-bas, l’agent secret découvre un monde inimaginable, terrible, fascinant, qu’il décrit en détail dans son carnet de voyage. Des années plus tard, ces carnets sont rassemblés en un livre, Naples’ 44, un chef-d’œuvre publié en 1978 et décrit comme l’un des dix meilleurs livres traitant de la Seconde Guerre mondiale. Graham Greene écrit d’ailleurs que le livre est ʺune expérience aussi unique pour le lecteur que pour l’auteur en son tempsʺ. Le cinéaste italien Francesco Patierno a fait un documentaire intitulé comme son film, People Who Are Well, grâce au concours des producteurs Davide Azzolini et Francesca Barra, qui sont parvenus à recruter, dans le rôle du narrateur, un Benedict Cumberbatch très pris par le rôle d’Hamlet, qu’il joue en ce moment sur scène à Londres, et par le tournage de Doctor Strange.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

En 2012, Patierno a travaillé sur La guerra dei vulcani, un documentaire sur le triangle amoureux entre Rossellini, Magnani et Bergman où il mélange des images d’archives et des scènes tirées des plus célèbres films du maitre du néoréalisme. Naples '44 [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Francesco Patierno
fiche film
]
, en sélection officielle à la 11e Fête internationale du cinéma de Rome, est également un collage minutieux qui réunit des images d’archives de la Seconde Guerre mondiale, des films sur la libération de Naples et des images de la Naples d’aujourd’hui, pour accompagner le texte d’un auteur sur le point de devenir l’un des plus grands mémorialistes de toute la littérature anglaise. En plus des images d’archives, de séquences venant de documentaires et des quelques rares photos, le réalisateur emploie aussi des images provenant de l’Istituto Luce et des archives américaines et britanniques.

Le film s’ouvre sur l’image d’un vieil homme vu de dos qui marche dans les bois, où il trouve une montre susceptible d’appartenir à l’un des soldats alliés mort au combat. On passe du retour émotionnel de l’auteur du livre à la Naples actuelle, à la recherche de lieux, de gens, et d’images de la Naples de 1944. Norman Lewis avait en tant qu’agent de nombreuses responsabilités, dont celle de trouver des informateurs dignes de confiance, ce qui l’a amené à se retrouver au plus près des gens. Astucieux, alerte, réservé mais sympathique, il a conservé les traces de ce monde dont les valeurs étaient sérieusement chamboulées. Dans une ville épuisée par la famine et la maladie, décimée par les bombes, seuls ont survécu une faible foi dans les miracles et les instincts primaires. Les images que l’on voit, présentées sous la forme de flashbacks entre le passé et le présent, se mélangent à des scènes de bombardement, de migration, de larmes, de personnes allant au marché noir, avec quelques rares moments de joie provenant surtout de films comme Le Roi des truands de Duilio Coletti et Comma 22 de Mike Nichols (tiré du livre de Joseph Heller). Dans ses notes (et dans le film), Lewis n’oublie de mentionner aucun des moments qui l’ont marqué, comme la fois où il a entendu un père dire ʺNe meurs pas !ʺ à son fils, piégé dans les décombres, ou celle où il a vu des enfants aveugles et affamés de l’autre côté de la fenêtre d’un restaurant – une brutalité et quelques traces d’humanité qu’on retrouve dans les guerres contemporaines, qui sont devenues monnaie courante dans nos journaux télévisés.

Naples '44  a été produit par Dazzle Communication et Rai Cinema. Les ventes internationales du film sont assurées par True Colours.

(Traduit de l'italien)

Lire aussi

Gijón
Bosphorus
Roma_Lazio_FC
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss