Indivisibili (2016)
120 battements par minute (2017)
Western (2017)
Verónica (2017)
Scary Mother (2017)
Le Caire Confidentiel (2017)
The Square (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

LÉGISLATION Portugal

email print share on facebook share on twitter share on google+

Plus de 500 personnalités ont signé une lettre de protestation contre le gouvernement portugais

par 

- Miguel Gomes, Pedro Almodóvar et Aki Kaurismäki figurent parmi les signataires. Cette lettre exprime leur opposition à un amendement de la loi sur le cinéma

Plus de 500 personnalités ont signé une lettre de protestation contre le gouvernement portugais
Le réalisateur Miguel Gomes figure parmi les signataires de la lettre de protestation

À travers le monde, plus de 500 personnalités de l’industrie du cinéma ont adressé une lettre ouverte au gouvernement portugais. Ils expriment leur mécontentement au sujet du nouvel amendement sur la loi du cinéma qui retire à l’ICA-Institut portugais du cinéma la responsabilité de sélectionner les jurys de ses programmes de soutien financier. Cette tâche va être transférée à la SECA (section spécialisée pour le cinéma et l’audiovisuel), un institut siégeant au Conseil national pour la culture.   

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

De nombreux réalisateurs figurent parmi les signataires internationaux : Pedro Almodóvar (Espagne), Aki Kaurismäki(Finlande), Christophe Honoré (France), Cristian Mungiu (Roumanie), Walter Salles (Brésil), Mia Hansen-Løve (France), Lucrecia Martel (Argentine), Agnès Jaoui (France), Andrei Ujica (Roumanie), Gianfranco Rosi (Italie), Leos Carax (France), Kleber Mendonça Filho (Brésil) et Philippe Garrel (France). Tous souhaitent exprimer leur solidarité avec les signataires portugais, Miguel Gomes, Marco Martins, Abi Feijó, João Botelho, João Canijo et Teresa Villaverde, et de nombreux autres réalisateurs, producteurs et acteurs.

La lettre indique que la survie du cinéma portugais sur la scène internationale depuis des décennies, malgré la faible production de ce marché (chaque année, moins d’une dizaine de films nationaux sont distribués), relève du "miracle". Elle rejette également l’approbation annoncée de l’amendement. 

Il s’agit du dernier épisode de la polémique opposant le gouvernement portugais et l’industrie cinématographique nationale depuis le mois dernier (voir l’article). Ce samedi à la Berlinale (où le Portugal est fortement représenté cette année), la querelle a atteint son paroxysme lorsque plusieurs professionnels du cinéma ont refusé une invitation à un dîner organisé par l’ambassadeur portugais en Allemagne.

Le ministre de la Culture, Miguel Honrado, devait assister à ce dîner durant lequel le nouveau système de dégrèvement d’impôt visant à augmenter le nombre de tournages internationaux au Portugal devait être dévoilé. Entre temps, le ministre a déclaré que le dialogue avec les professionnels du cinéma n’était pas terminé, ce qui laisse espérer que les négociations continuent.

En raison du processus législatif en cours, le calendrier 2017 de l’ICA pour ses programmes de soutien financier n’a pas encore été défini. L’ICA avait déclaré plus tôt cette année que les dates limites seraient annoncées fin mars. Affaire à suivre…

(Traduit de l'anglais)

Midpoint TV/Feature
DPC
Sarajevo Report
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss