Glory (2016)
One Step Behind the Seraphim (2017)
Mademoiselle Paradis (2017)
L'Usine de rien (2017)
A Ciambra (2017)
Corps et âme (2017)
Le Caire Confidentiel (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FINANCEMETS Estonie

email print share on facebook share on twitter share on google+

Estonie finance quatre projets internationaux

par 

- Le pays a participé comme partenaire minoritaire à quatre projets internationaux, qui ont reçu au total 185 000 € de l’Institut du film d'Estonie

Estonie finance quatre projets internationaux
Søren Kragh-Jacobsen a obtenu l’aide de l’Institut du film d’Estonie pour Mister Pichin’s Last Journey (© Ole Kragh-Jacobsen)

L’Estonie est partenaire minoritaire sur quatre nouveaux projets internationaux. La production russe de Pan-Atlantic Studio The Man Who Surprised Everyone sera coproduite par la société estonienne tournée vers les projets artistiques Homeless Bob Productions via sa productrice Katrin Kissa, ainsi que par la maison française Arizona Productions. Après une première collaboration sur Intimate Parts (2013), les co-réalisateurs Alexei Chupov et Natalya Merkulova vont de nouveau faire appel pour The Man... au chef-opérateur Mart Taniel. Le film, qui sera tourné en Sibérie, racontera sous forme de de fable l’histoire d’un Russe qui essaie de tromper la mort elle-même. L’Institut du cinéma d’Estonie a versé pour ce projet 40 000 euros. 

Mister Pichin’s Last Journey du Danois Søren Kragh-Jacobsen, partiellement tourné en Estonie, a quant à lui reçu 100 000 euros. Ce film est une coproduction entre Nimbus Film (Danemark), MACT Productions (France), Panache Productions (Belgique), Akson Studio (Pologne) et Meteoriit Film (Estonie ; producteur : Aet Laigu). Ce film romantique relatera les derniers jours du compositeur Frédéric Chopin, incarné par le Français Romain Duris.

Les deux autres projets financés partiellement par l’Estonie sont des documentaires. Love Express by Kuba Mikurda, un projet qui réunit la société polonaise CoLab Pictures et l’estonienne Maagiline Masin, a reçu 25 000 euros. Le film raconte comment l’animateur de télévision le plus connu de Pologne, Walerian Borowczyk, s’est retrouvé dans le porno. Le projet est également épaulé par le géant HBO. Les passages en animation du film seront réalisés en Estonie. “Ce sera une histoire d’artiste classique, articulée autour d’un conflit entre ledit artiste et les décideurs, incapables de comprendre son talent”, a commenté l’expert Piret Tibbo-Hudgins, de l’Institut du cinéma d’Estonie. Il précise : “L’ensemble a pour toile de fond la révolution sexuelle des années 1970 et la levée de la censure”.

Enfin, la société lituanienne Moonmakers produit le documentaire Tender Warriors de la jeune Marija Stonyte, sur cinq filles lituaniennes au service militaire obligatoire. Le coproducteur estonien du film est Vesilind. L’Institut a versé pour ce projet 20 000 euros.

(Traduit de l'anglais)

Jihlava
San Sebastián Full
Focal Production Value
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss