En attendant les hirondelles (2017)
Western (2017)
La Lune de Jupiter (2017)
El autor (2017)
Khibula (2017)
M (2017)
Thelma (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FILMS Irlande

email print share on facebook share on twitter share on google+

A Dark Song : une chambre d’horreurs

par 

- Le premier long-métrage de l'Irlandais Liam Gavin est un film d’horreur psychologique intelligent et captivant qui n’est pas sans rappeler le travail de Ben Wheatley

A Dark Song : une chambre d’horreurs
Steve Oram dans A Dark Song

Le premier long-métrage du réalisateur et scénariste Liam Gavin est un film d’horreur psychologique très réussi. Il rappelle les premiers projets du réalisateur Ben Wheatley (et pas uniquement parce qu’y figure le protagoniste et coréalisateur Steve Oram de Touristes ! [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Ben Wheatley
fiche film
]
). A Dark Song [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
utilise intelligemment un budget limité et joue avec les conventions du genre, et le résultat est plutôt frappant.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Accablée par le deuil, Sophia (Catherine Walker, dont l’interprétation est un mélange de désespoir et de ferme détermination) souhaite pouvoir parler une dernière fois avec son fils décédé. Elle rencontre un occultiste, Solomon (Oram, dont les répliques bourrues sont aussi vulnérables que troublantes), et le duo entreprend de contacter le défunt. Ils partent s’isoler dans une maison de campagne reculée et leur relation prend une étrange tournure à mesure qu’un danger les menace progressivement – sur une longue période de temps.

Une grande partie de la puissance du film vient de l’alchimie entre Solomon et Sophia. Leurs explorations de la nature de Dieu, de la nature destructive du deuil et, dans l’un des rares moments légers du film – les rêves concernant une mobylette – sont pleins de colère, tendus et empreints de plus d’une touche de sadisme sexuel, et créent des moments satisfaisants. Dès les premiers évènements, l’air est chargé d’une terreur tangible. Les moments de genre à proprement parler sont quelque peu prévisibles (comme les plans sur plans) mais sont tout de même réalisés avec habileté. La conclusion du film propose une certaine rédemption au milieu des ténèbres.

Le film irlandais, produit par Samson Films et Tall Man Films, avec le soutien de l'Irish Film Board et Ffilm Cymru Wales, a été présenté en avant-première à Glaway et a déjà parcouru de nombreux festivals. Une projection de gala est prévue à Londres et le circuit du genre à, sans surprise, apprécié le film qui a d’ailleurs déjà remporté le prix Nouvelles Visions de Sitges. Le nombre de spectateurs conquis devrait continuer d’augmenter avec la sortie au Royaume-Uni (distribué par Kaleidoscope Film Releasing). C’est un premier projet fort de la part de Gavin, un talent à suivre de près.

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

Roma_Lazio_FC
Unwanted_Square_Cineuropa_01
Les Arcs call
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss