Thelma (2017)
Soleil battant (2017)
L'Usine de rien (2017)
Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
Out (2017)
Corps et âme (2017)
Le Redoutable (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

TÉLÉVISION France

email print share on facebook share on twitter share on google+

TPS – CanalSat : une fusion ambitieuse et inquiétante

par 

La révélation dimanche de négociations en cours en vue d’un rapprochement des deux bouquets français de télévision par satellite, CanalSat (environ 3 millions d’abonnés) et TPS (1,7 million) a fait se lever un vent d’inquiétude du côté des professionnels du cinéma hexagonal. Les grandes manœuvres menées en coulisses par les actionnaires des deux bouquets (Canal+, détenu à 100% par Vivendi Universal, contrôle 66% de CanalSatellite, et Lagardère le reste; TPS appartient à TF1 à 66% et à M6 pour 34%) devraient se conclure rapidement avec sans doute une prise de contrôle de Canal+ qui créerait ainsi un véritable empire puisque la chaîne cryptée compte pour sa part 5 millions d’abonnées. Les raisons de cette opération ? Le ralentissement de la croissance des deux bouquets consécutif au démarrage de la TNT au printemps dernier et à la montée en puissance des fournisseurs d'accès à Internet et des opérateurs de téléphone mobile qui affichent d’énormes ambitions (et de gigantesques moyens financiers) sur le territoire de la diffusion d’images. Par ailleurs, CanalSat et TPS se livraient à une concurrence acharnée et périlleuse pour l’achat des droits des films et du football, ainsi qu’à une surenchère peu rentable en matière de campagnes promotionnelles d’abonnement. La fusion envisagée qui préserverait les deux bouquets (avec un écrémage des chaînes trop semblables), porterait Canal + à un ensemble d’environ 10 millions d’abonnés, soit la taille du premier opérateur européen de TV payante, BskyB.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Mais le rôle moteur joué par Canal + dans le financement du cinéma hexagonal (136,6 M€ investis dans 124 longs métrages français en 2004) donne à cette fusion des allures inquiétantes pour les professionnels du 7e art. En effet, Ciné Cinéma (CanalSat) a engagé de son côté 9,4 M€ en 2004 et TPS Cinéma 31,8 M€. Le total C+ - Ciné Cinéma – TPS représente donc une manne de 177,8 M€ d’euros sur les 819,7 millions d’investissements français dans la production cinématographique hexagonale en 2004. Selon la société civile des Auteurs-réalisateurs-producteurs (ARP), le rapprochement entre TPS et le Groupe Canal + "qui procède exclusivement d'une logique industrielle, risque de réduire fortement le pluralisme et de conforter l'intégration horizontale et verticale du Groupe Canal + sur le marché de la télévision payante", ce qui "constitue le point de départ d'une modification substantielle de notre paysage audiovisuel, alliant risques de concentration et risques de dérégulation (arrivée des opérateurs de télécommunications, délocalisation de la diffusion de certaines chaînes de télévision)". Aussi l’ARP demande aux pouvoirs publics "de mener une réflexion rapide et approfondie afin de conforter les obligations du ou des opérateurs de télévisions payantes et de renforcer les conditions du maintien et du développement de la production cinématographique indépendante".

ArteKino
Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss