Thelma (2017)
Nico, 1988 (2017)
The Charmer (2017)
Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
L'Usine de rien (2017)
Out (2017)
Soleil battant (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

INDUSTRIE Royaume-Uni

email print share on facebook share on twitter share on google+

Pinewood Shepperton augmente son chiffre d'affaires de 22%

par 

La présence des studios hollywoodiens et les incitations fiscales innovantes ont permis aux studios britanniques historiques de Pinewood Shepperton de dépasser toutes les attentes pour 2006, avec un rendement accru à hauteur de 22% par rapport à l'année précédente pour atteindre 80M €. Les profits bruts ont également fait un joli bond, passant d'à peine 883 000 € en 2005 à 10,6M €.

Bien que 2005 ait été une année difficile à cause des inquiétantes modifications des privilèges fiscaux, les dépenses engagées l'année dernière Outre-Manche dans la production de films a augmenté de 48% pour dépasser les 1,2 milliards d'euros, faisant de 2005 la deuxième année record.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Les studios étrangers, venus plus nombreux travailler au Royaume-Uni, ont augmenté leurs investissements sur le territoire britannique de 83% (les portant à 838M €), amenant avec eux un nombre conséquent de titres qui ont très bien marché dans le monde entier, comme Casino Royale [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, United 93 [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, Children of Men et The Bourne Ultimatum, pour n'en nommer que quelques uns.

Quoique l'industrie locale doive se mesurer à des concurrents de plus en plus dangereux provenant de pays est-européens, comme la Roumanie, la Hongrie et la République Tchèque (lire l'info), ainsi bien sûr qu'aux États-Unis, Ivan Dunleavy, DG de Pinewood, est optimiste : "Nous avons pour nous, ici au Royaume-Uni, des compétences et infrastructures incroyables et une longue tradition de production de bons films".

Malgré les récents troubles relatifs aux allègements fiscaux (lire l'info), les experts prédisent que 2007 pourrait bien être l'année la plus profitable de l'histoire pour l'industrie du film britannique, en grande partie grâce à la nouvelle offre du Trésor d'accorder des réductions d'impôts pouvant aller jusqu'à 20% pour les films à petits budgets et 16% pour les films ayant un budget dépassant les 30M € environ.

Dunleavy ajoute que les crédits d'impôts du Chancelier Gordon Brown ont revigoré la confiance des réalisateurs. Il affirme : "Notre expérience est de longue haleine. Cela fait 70 ans que nous existons et nous développons nos activités pour les industries de la création pour le très long terme".

(Traduit de l'anglais)

ArteKino
Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss