La Colère d'un homme patient (2016)
Paris La Blanche (2016)
Félicité (2017)
Waldstille (2016)
L'autre côté de l'espoir (2017)
Noces (2016)
El bar (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

Discussion

email print share on facebook share on twitter share on google+

Masterclass de Bruno Dumont

 

Bruno Dumont a offert au public du Festival international du film francophone de Tübingen une masterclasse très enrichissante, au cours de laquelle il a évoqué la dimension philosophique et profonde de ses films. En tant que professeur de philosophie, il a toujours utilisé ses connaissances en la matière dans ses films et sa recherche de nouvelles histoires à raconter. Ses oeuvres cherchent à représenter l’invisible, c’est-à-dire l'intériorité des personnages, ce qu'il fait à travers le positionnement de la caméra, qui lui permet de “transpercer” les barrières physiques et d'entrer au fond des personnages. Ses décors, choisis avec soin, s’imposent par leur impact visuel et émotionnel. Dumont est toujours à la recherche d’images “puissantes”. Ses histoires sont représentées à travers des situations quotidiennes, vraiment réelles, qui incluent des silences et des regards fixes. Son objectif est celui de filmer la vie comme elle est réellement et d'inviter le spectateur à participer au film par son analyse.

 

Le directeur de La Vie de Jésus a parlé du choix de ses acteurs, qui sont souvent sont des comédiens non-professionnels : "Les acteurs non-professionnels montent sur scène et réagissent au scénario, de sorte qu'ils deviennent des 'réacteurs', et c’est ça qui crée l’inattendu". Par exemple, les deux acteurs principaux du film, qui jouent les rôles de Freddy et Marie, se détestent dans la vraie vie (ce qui, selon le réalisateur, apparaît dans certaines scènes), ce qui, pour Dumont, a rendu les choses encore plus intéressantes : "Pour citer Héraclite, il est beaucoup plus intéressant de voir naître l'amour entre deux personnes qui se détestent qu'entre deux personnes qui s'aiment déjà”.

 

Dans La Vie de Jésus, Freddy est une sorte de caricature de ses étudiants. À travers ce personnage, il a essayé d'héroïser le mal, mais sans le juger ni commenter – comme le montrent ses plans, toujours fixes.

 

Toujours citant Héraclite, Dumont a parlé de l’humanité et de la bestialité de l’Homme, et de l'harmonie résultant de cette contradiction.

 

 

 

 

 

Newsletter

CASI HECHO Home

Follow us on

facebook twitter rss

Doc Spring