email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FILMS Royaume-Uni

Critique: The Door d'István Szabó

Critique: The Door d'István Szabó

Helen Mirren et Martina Gedeck sont à l'affiche de The Door [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d'István Szabó qui raconte le lien improbable qui se crée entre une bonne et une romancière aisée dans la Hongrie des années 1960. Extraits de la critique parue sur le Hollywood Reporter.

Réalisé impeccablement par István Szabó, The Door décrit l'étrange relation qui unit une romancière aisée et sa bonne pauvre et âgée. Ce drame centré sur les personnages, qui met en avant le formidable talent des actrices principales Helen Mirren et Martina Gedeck (La vie des autres), est cependant trop traditionnel que pour attirer le public que mérite la prestation de Helen Mirren. […] Cependant, dans l'ensemble, la qualité de la production et son histoire poignante susciteront certainement l'intérêt du cinéma d'art et d'essai.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

[…] Emerence habite le rez-de-chaussée d'un logement modeste en face d'une magnifique maison où Magda (Martina Gedeck) et son mari Tibor (Karoly Eperjes) viennent d'emménager. Surprise par le langage direct, souvent injurieux, et les manières intransigeantes de la vieille dame, Magda reste tolérante et la convainc de venir faire le ménage chez eux. 

Des rumeurs dans le voisinage font sombrement allusion à des secrets du passé d'Emerence mais celle-ci ne fait rien pour lever le doute. Sa porte est fermée aux visiteurs depuis des décennies et Magda pense qu'Emerence cache des biens juifs qu'elle a volé pendant la guerre. […] Petit à petit, les deux femmes tissent des liens qui font ressortir la force d'un personnage et la faiblesse de l'autre.

Martina Gedeck est sensuelle et inattendue dans son interprétation de Magda, un écrivain dont le dernier roman plaît d'une certaine façon au Ministre de la Culture bien que très critiqué par la presse communiste. Elle part à Budapest afin de recevoir un prix littéraire au moment où Emerence tombe malade et entre dans une crise qui mettra fin, de façon assez tragique, à la relation entre les deux femmes.

István Szabó (Mephisto) raconte l'histoire de façon magistrale. Il module le scénario, écrit en collaboration avec Andrea Veszits, comme une symphonie pleine de moments calmes, parsemée de soudaines explosions d'émotions terrifiantes qui s'accompagnent d'effrayants orages à l'écran.

Source : Hollywood Reporter

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy