email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FINANCEMENTS France

Tout le monde m’appelle Mike pour la Fondation Gan

par 

- Le projet de Guillaume Bonnier figure parmi les sélectionnés 2018 qui incluent aussi Rachel Lang, Romain de Saint-Blanquat, Vincent Le Port et Patrick Imbert

Tout le monde m’appelle Mike pour la Fondation Gan
Guillaume Bonnier (droite) reçoit son prix sur scène, en présence de Christophe Honoré (© Régis d'Audeville)

La Fondation Gan pour le Cinéma qui soutient depuis plus de 30 ans des projets de premiers et de seconds longs métrages a dévoilé la liste de ses cinq sélectionnés 2018. Parmi eux se distingue Tout le monde m’appelle Mike qui sera le premier long de réalisateur de Guillaume Bonnier qui a travaillé comme premier assistant sur une vingtaine de films (signés Philippe Garrel, Xavier Beauvois, Bruno Podalydès, Patrice Chéreau, Rachid Bouchareb, Hiner Saleem, etc.). Le cinéaste a écrit lui-même le scénario d’un film qui devrait être tourné en Guadeloupe et à Djibouti début 2019 avec au casting Abderissaak Mohamed, Damien Chapelle et Anaïs Demoustier. Au début de l’intrigue, ils sont trois : Thibault, Isabelle et son fils, Jérémie. À bord de leur voilier, loin de leur pays, ils se réinventent une vie. Ils sont heureux. Mais Thibault s’inquiète. Le golfe d’Aden est arpenté par des pirates somaliens et s’y engager seuls serait dangereux. À Djibouti, il rencontre Mike, un jeune homme dont il ne sait rien. Convaincu de pouvoir lui faire confiance, il l’invite à bord. Désormais, ils sont quatre.... Le projet est piloté parCédric Walter pour Spectre Production avec une coproduction d’Indie Prod (Éric Névé) et entre autres l’appui de l’avance sur recettes du CNC, la distribution en France ayant déjà été acquise par Rezo Films.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La sélection 2018 de la Fondation Gan inclut également Mon légionnaire de Rachel Lang (lire l’article - produit par Jérémy Forni pour Chevaldeuxtrois), Bruno Reidal de Vincent Le Port (news - produit par Thierry Lounas pour Capricci Production) et La morsure de Romain de Saint-Blanquat (produit par Marc-Benoît Créancier pour Easy Tiger).

Le prix spécial a été décerné cette année au projet d'animation Le Sommet des dieux de Patrick Imbert (produit par Jean-Charles Ostorero pour Julianne Films et par Didier Brunner pour Folivari – lire l’interview et la news).

Depuis sa création, la Fondation Gan pour le Cinéma a soutenu plus de 190 réalisateurs (avec des films ayant remporté 35 César, 20 prix à Cannes et 450 dans le monde). Parmi les oeuvres aidées se sont distingués récemment Shéhérazade [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Jean-Bernard Marlin, A Woman at War de l'Islandais Benedikt Erlingsson, Sofia [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Meryem Benm'Barek
fiche film
]
de Meryem Benm'Barek, Petit Paysan [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Hubert Charuel
fiche film
]
d'Hubert Charuel, En attendant les hirondelles [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Karim Moussaoui
fiche film
]
de Karim Moussaoui, Divines [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Houda Benyamina
fiche film
]
de Houda Benyamina, Ma vie de Courgette [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Claude Barras
fiche film
]
de Claude Barras ou encore La Tortue rouge [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Michaël Dudok de Wit. Au rayon des titres à venir pointent notamment L'État sauvage de David Perrault (article), Les Particules de Blaise Harrison (news), Tremblements [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jayro Bustamante
fiche film
]
de Jayro Bustamante et le film d’animation La Fameuse invasion des Ours en Sicile [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Lorenzo Mattotti
fiche film
]
de l'Italien Lorenzo Mattotti.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.