email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT Luxembourg

Le Film Fund Luxembourg dévoile sa seconde session de projets sélectionnés en 2021

par 

- Les nouveaux Barbara Albert, Margarethe von Trotta et Gérard Corbiau sont parmi les films appuyés par l’institution luxembourgeoise

Le Film Fund Luxembourg dévoile sa seconde session de projets sélectionnés en 2021
La réalisatrice Barbara Albert (© Manfred Werner Tsui)

Le comité de sélection du Film Fund Luxembourg a alloué 8 847 184 € en nouvelles aides financières sélectives à l’écriture et/ou au développement ainsi qu’à la production, répartis sur 16 projets.

Parmi les longs-métrages retenus lors de cette seconde session annuelle de décisions, se distinguent notamment plusieurs réalisatrices. À commencer par l’autrichienne Barbara Albert (Les Vivants [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Barbara Albert
fiche film
]
, Mademoiselle Paradis [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Barbara Albert
fiche film
]
) : son nouvel opus, Die Mittagsfrau, réunira l’Allemagne (Lucky Bird Pictures), la Suisse (C-Films), la France (Rezo) et le Luxembourg (1 500 000 € alloués par le FFL, via Iris Productions). Cette romance historique plongeant au cœur du Berlin de l’après-guerre est adaptée du bestseller de Julia Franck. L’allemande Margarethe von Trotta, à qui l’on doit le Lion d’Or du 1981 Les Années de plomb et Hannah Arendt [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Margarethe von Trotta
fiche film
]
(2012) obtient également un soutien de 1 500 000 € (environ 20% du budget total) pour son nouveau drame biographique Bachmann & Frisch, produit par l’Allemagne (Heimatfilm), la Suisse (Tellfilm), l’Autriche (Amour Fou Vienna) et le Luxembourg (Amour Fou Luxembourg). On y suivra parcours de la poétesse Ingeborg Bachmann entre Berlin, Zurich et Rome, mais aussi en Égypte et aux côtés de l’architecte et écrivain spécialiste de l’ironie, Max Frisch. La cinéaste serbe Mirjana Karanovic (A Good Wife [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, aussi connue pour son rôle dans Sarajevo, mon amour [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Barbara Albert
interview : Jasmila Zbanic
fiche film
]
), obtient 200 000 € (Paul Thiltges Distributions) pour Mother Mara, une production impliquant la Serbie (This&That Productions), la Slovénie (December), la Bosnie-Herzégovine (Deblokada), le Monténégro (VHS doo) et le Grand-Duché.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Figure également parmi les titres sélectionnés, le drame historique Saving Mozart réalisé par Gérard Corbiau (Farinelli), coproduit avec la Belgique (Saga Film) et l’Allemagne (Film-Line), dont l’action se situe à Salzbourg en 1939 et qui mettra en scène l’acteur irlandais Gabriel Byrne dans le rôle principal (1 500 000 €, Deal Productions). La coproduction entre la France (Les Films du Lézard, Superprod, Wild Bunch) et le Luxembourg Les Lulus (Bidibul Productions) de Yann Samuell (Jeux d’enfants [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), un drame familial campé en pleine Première guerre mondiale, obtient 1 400 000 €. Finalement, Boss (Les Films Fauves), le nouveau film du roumain Bogdan Mirica (Dogs [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bogdan Mirica
fiche film
]
) récolte une contribution de 200 000 €.

Côté animation, deux projets ont obtenu des soutiens conséquents : en fiction, la série Dino Mite, réalisée par Chérifa Bakhti et Sandra Schiebl, plongera au cœur de la préhistoire aux côtés d’une petit dinosaure inventif et d’une fille des cavernes (1 500 000 €, Trikk17/M.A.R.K.13/ZDF/Fabrique d’Images) ; en documentaire animé, la série Aux sources de la Fantasy signée Stephan Roelants (producteur de Les Hirondelles de Kaboul [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Zabou Breitman et Eléa Gob…
fiche film
]
) offrira une quête inédite sur les origines de la fantasy contemporaine (264 203 €, Cerigo Films/Mélusine Productions).

Deux œuvres de réalité virtuelle ont par ailleurs été retenues : la coproduction Canada-Luxembourg The Dollhouse, de Charlotte Bruneau et Dominic Desjardins, recueille 145 591 € via (Zazie Films/Wild Fang Films) ; puis la coproduction Belgique-Pays-Bas-Luxembourg Floating With Spirits de Juanita Onzaga obtient 180 000 € (Cassette for Timescapes/Studio Biarritz/Tarantula Luxembourg).

À noter par ailleurs que deux courts-métrages ont été appuyés, ainsi que quatre projets qui repartent avec une aide sélective à l’écriture et/ou au développement : le long-métrage live Lotréngen de Rui Eduardo Abreu (50 000 €, Les Films Fauves) ; le long-métrage d’animation Spiked de Sean McCormack (Kapers Animation/Fabrique d’Images, 20 000 €); puis deux œuvres en réalité virtuelle : Oto’s Planet de Gwenael François (Small Creative/Skill Lab, 60 000 €) et Le Putsch de Gulliver de Michaël Bolufer (La générale de production/Zeit Productions, 45 000 €).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy