email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

EUROPEAN FILM AWARDS 2021

La Voix d'Aïda triomphe aux 34es European Film Awards

par 

- Le film de Jasmila Žbanić gagne trois prix, dont celui du meilleur film européen, tandis que Flee et The Father ont reçu deux prix chacun

La Voix d'Aïda triomphe aux 34es European Film Awards
L'équipe de La Voix d'Aïda de Jasmila Žbanić, lors de la cérémonie

Il n’y avait pas de favori net pour cette 34e édition des Prix du cinéma européen-EFA, qui a même fini par remettre légèrement en cause la tendance des cérémonies où un film remporte tout, une tendance qui se perpétuait sans exception depuis 2016 et par laquelle le grand gagnant raflait non seulement le premier prix, mais aussi, au moins, trois autres trophées (ça a été le cas de (Toni Erdmann [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Maren Ade
fiche film
]
en 2016, The Square [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ruben Östlund
fiche film
]
en 2017, Cold War [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Pawel Pawlikowski
fiche film
]
en 2018, La Favorite [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
en 2019 et Drunk [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
en 2020).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Finalement, c'est le bouleversant Quo Vadis Aida? [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jasmila Žbanić
fiche film
]
, de la réalisatrice bosnienne Jasmila Žbanić, qui a brillé en décrochant trois prix : meilleur film européen, meilleure mise en scène et meilleure actrice européenne (Jasna Đuričić). Žbanić, visiblement très émue, a dit que son film était dédié aux femmes et aux mères de Srebrenica, qui ont trouvé une manière de construire la paix dans un pays détruit. "Les femmes se retrouvent toujours à devoir résoudre le chaos semé par les hommes, a-t-elle dit. J’espère que ce prix va inspirer de nouvelles réalisatrices et de nouvelles histoires féminines. En tant que cinéastes, nous avons la responsabilité de livrer à notre public la vérité. Elle est peut-être dure et peu rentable, mais c’est notre devoir. Merci beaucoup". En recevant son prix pour son rôle dans le film (celui d'une interprète pour les Nations Unies, altruiste et courageuse, qui essaie de sauver sa famille entièrement masculine de ce qui est devenu le massacre de Srebrenica), Đuričić a déclaré : "Maintenant, j’ai la preuve que je suis une actrice européenne, parce que quand on vit dans les Balkans, les choses ne donnent pas toujours cette impression".

L’autre grand gagnant de la soirée, The Father [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Florian Zeller
fiche film
]
, l’adaptation réussie par Florian Zeller Florian de sa propre pièce de théâtre, lui a valu le prix du meilleur scénariste européen (ainsi qu'à son co-auteur Christopher Hampton), et celui du meilleur acteur européen à Anthony Hopkins, déjà récompensé d'un Oscar l’année dernière pour ce rôle.

Cela signifie que les deux grands gagnants de cette année sont des films de 2020 (Quo Vadis Aida? a fait sa première à Venise en septembre, The Father a été dévoilé à Sundance en janvier) qui ont même fait partie de la saison des trophées de cinéma américains de l’année dernière. Les films de cette année qui étaient en lice, notamment le dernier lauréat de la Palme d'or cannoise et celui de l'Ours d'or berlinois, Titane [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Julia Ducournau, Vincent L…
fiche film
]
de Julia Ducornau et Bad Luck Banging or Loony Porn [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Radu Jude
fiche film
]
de Radu Jude (deux films il est vrai un peu trop en dehors des conventions pour les membres de l'Académie européenne du cinéma qui ont voté), ainsi que les titres déjà plusieurs fois primés Compartiment N°6 [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Juho Kuosmanen
fiche film
]
de Juho Kuosmanen, Julie (en 12 chapitres) [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Joachim Trier
fiche film
]
de Joachim Trier (un des favoris pour la saison des prix de cinéma américains cette année) et La Main de Dieu [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Paolo Sorrentino
fiche film
]
de Paolo Sorrentino (qui avait dominé les EFA en 2013 et 2015), sont quant à eux repartis les mains vides.

Un film s'est illustré pendant la cérémonie : le documentaire d'animation Flee [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jonas Poher Rasmussen
fiche film
]
de Jonas Poher Rasmussen, une des grosses sensations de l’année. Ce titre, qui retrace le parcours d’un réfugié afghan vers un lieu sûr, a gagné et le prix du meilleur documentaire européen, et celui du meilleur film d’animation. En recevant ce prix, Rasmussen a remercié son collègue Ari Folman, également en lice avec Où est Anne Frank? [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ari Folman
fiche film
]
, qui a pour lui tracé le chemin pour le documentaire animé avec Valse avec Bachir [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
.

Une autre victoire est à noter : celle de Ninjababy [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Yngvild Sve Flikke
fiche film
]
de la Norvégienne Yngvild Sve Flikke, élu meilleure comédie européenne, tandis que le Prix de la découverte européenne – Prix FIPRESCI peut être décrit comme assez timoré dans la mesure où le gagnant, Promising Young Woman de Emerald Fennell, était clairement le film le plus connu, donc celui qui avait le moins besoin d'être "découvert", parmi les nominés dans cette catégorie (qui comprenait des joyaux comme Beginning [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Dea Kulumbegashvili
fiche film
]
de Dea Kulumbegashvili, Lamb [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Valdimar Jóhannsson
fiche film
]
de Valdimar Jóhansson, Playground [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Laura Wandel
fiche film
]
de Laura Wandel, Pleasure [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ninja Thyberg
fiche film
]
de Ninja Thyberg et The Whaler Boy [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Philipp Yuryev
fiche film
]
de Philipp Yuryev).

La cérémonie de samedi, qui a de nouveau été un événement distanciel compte tenu des restrictions liées à la pandémie (et pendant laquelle ont été annoncés les trois finalistes pour le Prix LUX du public 2022 - lire l'article), a tout de même accueilli quelques lauréats sur place, comme Susanne Bier (Prix de l’accomplissement européen au regard du cinéma mondial) et Steve McQueen (Prix de la narration européenne innovante pour Small Axe [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), qui ont prononcé des discours venus du coeur en recevant leurs prix. La grande figure du cinéma hongrois Marta Mészáros a en revanche accepté son prix pour l'ensemble de sa carrière de chez elle. Elle l'a reçu des mains d'une Ildikó Enyedi pleine d'admiration. La conversation entre elles a été très émouvante, car c'est la première femme cinéaste qui a remporté un Ours d'or à Berlin, et elle a continué de faire son cinéma dans une situation comme toujours très difficile pour les femmes.

Cette édition des EFA a quant à elle marqué la deuxième fois de l’Histoire des prix qu’une femme l’emportait dans la catégorie principale (après la victoire de Toni Erdmann en 2016), ce qui montre qu’il y a encore beaucoup de chemin à faire.

Les gagnants:

Film européen
Quo Vadis, Aida? [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jasmila Žbanić
fiche film
]
– Jasmila Žbanić (Bosnie-Herzégovine/Autriche/Roumanie/France/ Pays-Bas/Allemagne/Pologne/Norvège/Turquie)

Comédie européenne
Ninjababy [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Yngvild Sve Flikke
fiche film
]
– Yngvild Sve Flikke (Norvège)

Documentaire européen
Flee [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jonas Poher Rasmussen
fiche film
]
– Jonas Poher Rasmussen (Danemark/France/Norvège/Suède)

Film d'animation européen
Flee – Jonas Poher Rasmussen

Réalisateur européen
Jasmila Žbanić – Quo Vadis, Aida?

Actrice européenne
Jasna Đuričić - Quo Vadis, Aida?

Acteur européen
Anthony Hopkins - The Father [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Florian Zeller
fiche film
]
(Royaume-Uni/France)

Scénariste européen
Florian Zeller et Christopher Hampton - The Father

Découverte européenne - Prix FIPRESCI
Promising Young Woman
- Emerald Fennell (États-Unis/Royaume-Uni)

Court-métrage européen
My Uncle Tudor - Olga Lucovnicova (Belgique/Portugal/Hongrie/Moldavie)

Photographie européenne
Crystel Fournier - Great Freedom [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Sebastian Meise
fiche film
]
(Autriche/Allemagne)

Montage européen
Mukharam Kabulova – Les Poings desserrés [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(Russie)

Meilleurs décors européens
Márton Ágh - Natural Light [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Dénes Nagy
fiche film
]
(Hongrie/Lettonie/Allemagne/France)

Costumes européens
Michael O'Connor - Ammonite [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 (Royaume-Uni/États-Unis/Australie)

Coiffure et maquillages européens
Flore Masson, Olivier Afonso et Antoine Mancini - Titane [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Julia Ducournau, Vincent L…
fiche film
]
(France)

Bande originale européenne
Nils Petter Molvær et Peter Brötzmann - Great Freedom

Son européen
Gisle Tveito et Gustaf Berger - The Innocents [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Eskil Vogt
fiche film
]
(Norvège/Suède/Danemark/Finlande/France/Royaume-Uni)

Effets visuels européens
Peter Hjorth et Fredrik Nord - Lamb [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Valdimar Jóhannsson
fiche film
]
 (Islande/Suède/Pologne)

Prix de la narration innovante européenne
Steve McQueen - Small Axe (Royaume-Uni)

Prix à la contribution européenne au cinéma mondial
Susanne Bier

Prix à la carrière
Marta Mészáros

European University Film Award
Flee - Jonas Poher Rasmussen

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy