email print share on Facebook share on Twitter share on LinkedIn share on reddit pin on Pinterest

LUXEMBOURG 2024

Le LuxFilmFest présente FABRIC et CLUB ainsi qu'un hommage à Viggo Mortensen

par 

- Le festival enrichit son programme avec des activités pour encourager le réseautage, les partenariats et l'apprentissage ; les Industry Days vont proposer des événements variés aux professionnels

Le LuxFilmFest présente FABRIC et CLUB ainsi qu'un hommage à Viggo Mortensen
Viggo Mortensen dans The Dead Don't Hurt

La 14e édition du Luxembourg City Film Festival (LuxFilmFest, 29 février-10 mars) démarre aujourd’hui, promettant une combinaison excitante de projections, de masterclasses, d’ateliers et d'activités de réseautage (lire l'article et l'interview avec la directrice du festival, Gladys Lazareff). Cette année, à côté des deux principaux piliers de l'événement, LUXFILMLAB et LUXFILMFEST CAMPUS, LuxFilmFest présente deux nouveaux segments : LUXFILMFEST CLUB, qui a pour objectif d’encourager les échanges et les partenariats, et LUXFILMFEST FABRIC, un espace dédié à la formation professionnelle et aux rencontres exceptionnelles. Ces ajouts soulignent l’engagement du festival pour ce qui est d'encourager les collaborations, l'apprentissage et les interactions importantes au sein de la communauté du cinéma.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
Hot docs EFP inside

LUXFILMFEST FABRIC offre une expérience immersive de la fabrication des films à travers des masterclasses, des ateliers et des rétrospectives. Les cinéastes de renom Gaspar Noé et Wang Bing  sont les invités d'honneur cette année. Noé, connu pour des films audacieux comme Irréversible et Enter the Void [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, donnera une masterclasse le 9 mars, et le festival présentera une rétrospective de ses longs-métrages. Bing, encensé pour Jeunesse (Le Printemps) [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, un travail sélectionné en compétition officielle à Cannes qui a été coproduit par la société luxembourgeoise Les Films Fauves, parlera le 2 mars de ce qu'il a pu observer dans sa carrière, et fera l'objet d'une rétrospective sélective. LuxFilmFest va également accueillir Viggo Mortensen, qui sera honoré le 9 mars à travers une remise de trophée suivie de la projection de son nouveau film comme réalisateur, The Dead Don’t Hurt [+lire aussi :
critique
interview : Viggo Mortensen
fiche film
]
, qu'il présentera accompagné de son actrice principale, la Luxembourgeoise Vicky Krieps.

Une série d'événements enrichissants sont prévus. Le 1er mars, la masterclasse AI&ART présentera une discussion sur les jeux vidéo, l’intelligence artificielle et l'art à laquelle participeront le développeur et artiste 3D Max Kreis ainsi que Christoph Schommer, professeur en intelligence artificielle à l'Université de Luxembourg. Le lendemain, la conférence "Évolution des métiers de l'audiovisuel" va explorer les dynamiques à l'oeuvre actuellement dans le secteur et les collaborations avec les programmateurs des festivals et les vendeurs. Les mordus d'animation pourront aller dans les coulisses de Kensuke’s Kingdom [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
avec les réalisateurs du film, Neil Boyle et Kirk Hendry, grâce à Mélusine Productions. LUXFILMFEST FABRIC proposera aussi une discussion sur le rôle des femmes dans la critique de cinéma menée par Inge Coolsaet, ainsi qu'une masterclasse d'écriture de scénario et de jeu avec Tracy Dawson et Vicky Krieps, le 10 mars.

Pendant les Industry Days, des membres de Europa Film Festivals et Europa International vont se réunir pour voir ensemble comment aborder les grands défis qui se présentent pour le secteur. Il faut mentionner les séances de pitchs “3'52'' max Upcoming Titles”, où des producteurs et réalisateurs présenteront des projets (à différents stades de leur production) à des représentants de l’industrie, offrant un aperçu du panorama cinématographique au Luxembourg. Chaque participant aura précisément trois minutes et 52 secondes (en hommage au code téléphonique du Grand-Duché) pour pitcher son projet. Ces séances sont soutenues par le desk Europe créative – MEDIA au Luxembourg.

Deux ateliers sur l'appropriation culturelle pilotés par le sociologue Éric Fassin, en collaboration avec le Centre national de l'audiovisuel du Luxembourg, se pencheront sur ce sujet complexe. Une discussion intitulée "L’impact environnemental des films", modérée par Leslie Vuchot de The Festival Agency, va explorer les questions de durabilité, avec des experts du Centre national de l'audiovisuel, du Luxembourg Film Fund, de la Commission européenne et de différents réseaux de festivals.

L’objectif du LUXFILMFEST CLUB est de se dédier au public et à l'avenir du cinéma, en faisant venir des cinéastes aguerris et des nouveaux talents travaillant dans différents formats. Le programme va démarrer le 1er mars avec THE PARTY, un événement qui permettra aux différents acteurs du secteur de réseauter et d'échanger des idées, accompagnés par des DJ sets dynamiques. Le 6 mars, Lost Weekend va présenter des courts-métrages créés en un challenge de 48 heures, après quoi il y aura une cérémonie de remise des prix. Le 7 mars, OPENSCREEN offrira aux aspirants réalisateurs une plateforme d’expression créative sans aucune contrainte thématique. Le 8 mars, la Luxembourg Music Video Night invite les groupes, artistes et réalisateurs à proposer des vidéos musicales pour qu'elles soient projetées pendant le festival. Suivra, au Gudde Wëllen, toujours le 8 mars, l'événement Meet the Filmmakers, qui encourage les connexions entre les artistes, réalisateurs et professionnels du secteur locaux. Enfin, le festival va se conclure sur la fête de clôture Mesa Verde du 9 mars, réservée aux accrédités, où se produiront les électrisants Pierre Cocq-Amann et DJ Gustavo Morales, alias Ghost.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy