email print share on Facebook share on Twitter share on LinkedIn share on reddit pin on Pinterest

NIFFF 2024

Le NIFFF dévoile la programmation de sa 23e édition

par 

- Le Neuchâtel International Fantastic Film Festival, qui aura lieu du 5 au 13 juillet, présente une sélection pointue et très alléchante avec un total de 124 films issus de 46 pays

Le NIFFF dévoile la programmation de sa 23e édition
Animale d'Emma Benestan

Pour sa 23e édition, la troisième dirigée par Pierre-Yves Walder, le Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF) propose une programmation plurielle et engagée, une vitrine de premier plan pour le cinéma fantastique montré dans toute sa splendeur. La programmation du festival, qui aura lieu du 5 au 13 juillet et qui met à l’honneur 124 œuvres issues des 5 continents, pour un total de 46 pays représentés, se veut diverse et contrastée, un condensé fascinant et pointu de visions cinématographiques d’un genre protéiforme en constante évolution.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Comme souligné dans le communiqué de presse "la programmation propose une diversité́ géographique et de genre avec près de la moitié des films de la Compétition internationale signés par des femmes ou des personnes non-binaires (dont Veronika Franz, Camila Beltrán, Shalini Ushadevi et Jane Schoenbrun)". Des récits qui passent souvent de l’intime au spectaculaire et qui soulignent le lien étroit entre féminisme et écologie avec un twist fantastique qui va en séduire plus qu’un ou une. Le cinéma fantastique déploie au festival toute sa force critique envers une société marquée par les bouleversements, que ce soit au niveau politique ou sociétal. Toujours dans le communiqué de presse on peut lire que "le festival poursuit sa mission de tête chercheuse en la matière puisque la plupart des films présentés sont des premières ou deuxièmes œuvres", programmées aux côtés de grands noms tels que Bruno Dumont (avec L’empire [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bruno Dumont
fiche film
]
, récent Prix du jury à la Berlinale) ou Ti West (avec Maxxxine, qui clôture sa sanglante trilogie X dans le Los Angeles des années 80), pour n’en citer que deux.

Nombreuses sont les productions et coproductions européennes qui se disputent le prestigieux Narcisse H.R. Giger dans la Compétition Internationale (composée de 14 films). Parmi eux, les français Animale [+lire aussi :
critique
interview : Emma Benestan
fiche film
]
, récit initiatique de la réalisatrice Emma Benestan (également film d’ouverture) et Pendant ce temps sur terre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Jérémy ClapinOddity [+lire aussi :
critique
fiche film
]
 de l’irlandais Damian Mc Carthy ; le récit féministe The Devil’s Bath [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Veronika Franz, Severin Fi…
fiche film
]
de Veronika Franz et Severin Fiala ; Eternal [+lire aussi :
critique
interview : Ulaa Salim
fiche film
]
, saga de science-fiction romantique du réalisateur danois Ulaa Salim ; Handling the Undead [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de la réalisatrice et scénariste norvégienne Thea Hvistendahl ; Mi bestia [+lire aussi :
critique
fiche film
]
, coming-of-age fascinant et inquiétant de la réalisatrice colombienne formée en France Camila Beltrán ; Cuckoo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du réalisateur allemand Tilman Singer (avec, dans le rôle principale, Hunter Schafer), ou le surréaliste et poétique She Loved Blossoms More [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de Yannis Veslemes.

En marge des sections compétitives, Third Kind présentera aussi beaucoup de productions et coproductions européennes parmi lesquelles les français Miséricorde [+lire aussi :
critique
interview : Alain Guiraudie
fiche film
]
d’Alain Guiraudie, Eat the Night [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Caroline Poggi et Jonathan…
fiche film
]
de Caroline Poggi et Jonathan Vinel, Le mangeur d’âmes d’Alexandre Bustillo et Julien Maury et Les pistolets en plastique [+lire aussi :
critique
interview : Jean-Christophe Meurisse
fiche film
]
de Jean-Christophe Meurisse, The Last Ashes [+lire aussi :
critique
fiche film
]
du luxembourgeois Loïc Tanson (qui a représenté son pays aux Oscars), le suédois Hunters on a White Field [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Sarah Gyllenstierna, le grec Arcadia [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Yorgos Zois
fiche film
]
de Yorgos Zois, ainsi que Los tonos mayores [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d’Ingrid Pokropek, Isla Alien de Cristóbal Valenzuela Berríos, et Love Lies Bleeding [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de la britannique Rose Glass (avec Kristen Stewart).

Toujours pour ce qui est des films européens, la section Ultra Movies, dédiée aux sensations fortes, accueillera le néerlandais Krazy House de Steffen Haars et Flip Van der Kuil et les coproductions Kryptic de Kourtney Roy et Blood Star du réalisateur britannique Lawrence Jacomelli.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy