Choisissez votre langue en | es | fr | it

Critique : L'homme qui viendra

email print share on facebook share on twitter share on google+

L'horreur nazie à travers le regard d'une enfant

par 

- Un hommage sensible et émouvant à une page dramatique de l'Histoire de l'Italie. Grand Prix du Jury et Prix du public au Festival de Rome 2009

Critique : L'homme qui viendra

Le ventre dur et gonflé d'une femme. "Qu'est-ce qu'il y a dans ce ventre?", "Tu n'attendrais pas un enfant ?", repètent constamment, comme obsessionnellement, les enfants de Monte Sole, colline qui se trouve à quelques kilomètres de Bologne. C'est qu'à l'église, un tableau représente la Vierge avec un gros ventre. Elle attend L'homme qui viendra [+lire aussi :
bande-annonce
film focus
interview : Giorgio Diritti
fiche film
]
, comme l'annonce le titre, , du très impressionnant film de Giorgio Diritti, vainqueur des prix du jury et du public au Festival de Rome 2009. Autour, il y a la montage émilienne, depuis des millénaires, mais aussi l'air glacé de ce mois de décembre 1943 et les Alliés ne sont qu'au Sud de l'Italie.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La petite Martina, 8 ans, ignore tout de cela. Depuis la mort de son petit frère nouveau-né, il y a quelques années, elle est mutique, mais son regard, à travers lequel le réalisateur choisit de voir l'histoire, donne une image saisissante de dureté, crue et souvent insoutenable (pour les yeux et le coeur du spectateur – et c'est la marque du grand cinéma) de la guerre vue "d'en-bas, de quelqu'un qui la subit et se trouve malgré soi pris dans les grands événements de l'Histoire, qui semblent oublier les vies des hommes". La stupeur d'une fillette prend ainsi petit à petit la forme d'un acte d'accusation contre les actes insensés des adultes.

"L'extermination la plus vile" : c'est ainsi que le poète Salvatore Quasimodo a défini les affreux massacres de Marzabotto, pendant lesquels les troupes nazies ont tué plus de 800 civils, dont une majorité de femmes, parce que les hommes s'étaient cachés dans la forêt ou en hauteur, dans les montagnes. À leur retour, plus rien. C'est là que le mot de "survivant" prend tout son sens : plutôt mourir sur le champ, comme ce sera le cas d'Armando (Claudio Casadio).

Avec la même rigueur formelle que dans son surprenant premier long métrage, Il vento fa il suo giro [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, Giorgio Diritti nous livre ici une oeuvre capitale, notamment pour l'usage philologique qu'il fait du son, de la musique et de la langue du lieu où se passe l'histoire. Les actrices sont exceptionnelles (à commencer par la toute jeune Greta Zuccheri Montanari, mais aussi Alba Rohrwacher et surtout Maya Sansa), de même que la séquence de la poursuite (qui suit les enfants avec leurs mains levées avec une rigueur de manuel).

L'homme qui viendra a été produit par Arancia Film et Rai Cinema avec le soutien du Programme Media et du ministère de la Culture, la participation de la Fondation Cassa di Risparmio in Bologna et le soutien de la Région Toscane, de la Commission du film de Toscane, de la Région Émilie Romagne et de la Cinémathèque de Bologne.

galerie photo

titre international : The Man Who Will Come
titre original : L’uomo che verrà
pays : Italie
vente à l' étranger : Intramovies
année : 2009
réalisation : Giorgio Diritti
scénario : Giorgio Diritti, Giovanni Galavotti, Tania Pedroni
acteurs : Alba Rohrwacher, Maya Sansa, Claudio Casadio

prix/sélections spéciaux

Rome International Film Festival 2009 Prix Spécial du Jury
David di Donatello 2010 Meilleur Film
Brussels Film Festival 2010 Prix du public
regarder le film en VàD

(Service disponible uniquement en France)

cinando

Follow us on

facebook twitter rss

ArteKino

Newsletter

Unwanted_Square_Cineuropa_01